La partie centrale du viaduc Reyers démolie lors des vacances de Toussaint

21/10/15 à 15:29 - Mise à jour à 15:29

Source: Belga

Le tablier du viaduc Reyers sera démonté et évacué en trois phases lors des prochaines vacances de Toussaint, soit pendant neuf jours alors que de premières prévisions avaient fait état de 100 jours nécessaires à la destruction de la partie centrale du viaduc.

La partie centrale du viaduc Reyers démolie lors des vacances de Toussaint

© BELGA

L'unique point noir pour le trafic sera la fermeture complète du carrefour Diamant le week-end des 31 octobre et 1er novembre.

Le désamiantage du viaduc terminé le 11 octobre dernier, l'évacuation de son tablier, d'une longueur proche des 230 mètres, peut commencer. Elle s'effectuera en trois phases, présentées mercredi à Bruxelles par le ministre régional de la Mobilité et des Travaux publics, Pascal Smet.

Une grue détruira le pont. Les gravats, estimés à 750 kilos par mètre carré de tablier, seront évacués par camion. Cent cinquante poids lourds seront mobilisés à ce titre sur les neuf jours de chantier. La première phase, du 31 octobre au 1er novembre, entraînera la fermeture au trafic du carrefour Diamant. Des déviations seront mises en place par le carrefour Meiser d'une part et par le rond-point Montgomery d'autre part. La circulation latérale sera autorisée. La deuxième phase est prévue du 2 au 5 novembre.

Le carrefour Diamant sera rouvert et il sera encore possible d'emprunter la bande d'accès vers l'E40, située le long du boulevard. La dernière phase s'étalera du 5 au 8 novembre. "Après avoir étudié en profondeur les caractéristiques du tablier précontraint et des structures souterraines des tunnels routiers et de prémétro, le chantier a pu être simplifié en trois phases réparties sur neuf jours", résume Vincent Thibert, ingénieur à Bruxelles Mobilité.

Ce timing réduit contribuera à "alléger considérablement" le budget lié à l'élimination de cette portion du viaduc. La note finale pour l'ensemble des travaux n'est toutefois pas encore revue et reste estimée à 20 millions d'euros. Durant cette étape spectaculaire qu'est la destruction du tablier, les curieux pourront observer les travaux depuis la portion de trottoir située entre l'avenue de Roodebeek et les bretelles de sortie de l'E40, à proximité des entrées du prémétro. Les amateurs de bitume pourront en outre se manifester par courriel auprès de l'administration bruxelloise et un morceau de pierre du viaduc leur sera remis en souvenir. La démolition des rampes du pont devrait intervenir en février.

De nombreux travaux préparatoires sont en effet nécessaires à cette manoeuvre, menée par un autre entrepreneur que celui qui aura réalisé la destruction du tablier. A long terme, le ministre Pascal Smet n'entrevoit pas de changement à l'agenda et le boulevard Reyers devrait être complètement opérationnel dans sa nouvelle mouture en 2018. Restera encore à creuser les tunnels des trams sous la place Meiser (2020-2021) et à réaménager ensuite la place en surface.

En savoir plus sur:

Nos partenaires