La nouvelle campagne Bob veut accentuer la désapprobation sociale

02/06/14 à 14:06 - Mise à jour à 14:06

Source: Le Vif

A l'approche de l'été et de la Coupe du monde de football, l'IBSR lance pour la vingtième année consécutive sa campagne Bob. Objectif : accentuer la désapprobation sociale envers ceux qui conduisent après avoir bu.

La nouvelle campagne Bob veut accentuer la désapprobation sociale

© Image Globe

En Belgique, un accident de voiture source de dommages corporels sur huit est dû à l'alcool. Près de 200 personnes en meurent chaque année. Pourtant, d'après un sondage réalisé par l'Institut belge pour la sécurité routière (IBSR), 13% des répondants avouent avoir conduit sous influence de l'alcool au cours du mois écoulé.

Les Belges sont parmi les plus tolérants envers l'alcool au volant : près de 20% des automobilistes estiment pouvoir conduire sous influence de l'alcool s'ils roulent prudemment, contre 9% en moyenne dans les pays de l'Union européenne et 12% en France.

Pour faire évoluer les mentalités, l'IBSR a demandé à plusieurs célébrités de poser aux côtés du slogan "Boire et conduire? Pas drôle!". Parmi d'autres, le journaliste Christophe Deborsu, l'animatrice de télévision Sandrine Dans et l'humoriste Bert Kruismans ont répondu à son invitation. Outre les affiches routières, la campagne se décline en spots radio, vidéos, flyers et actions de sensibilisation sur des terrasses de café et les parkings des hypermarchés Carrefour.

Les conducteurs masculins de 40 à 55 ans, dont le comportement s'avère le plus à risque, constituent la cible prioritaire de l'opération.

De son côté, la police fédérale de la route a prévu d'intensifier les contrôles durant tout l'été. Cette semaine (du 2 au 8 juin), des contrôles seront par ailleurs menés simultanément par l'ensemble des polices de la route européennes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires