La ministre De Bue déplore la pauvreté des engagements de Publifin

14/11/17 à 16:03 - Mise à jour à 16:02

Source: Belga

Publifin ne démontre pas suffisamment de volonté de mettre en oeuvre les recommandations de la commission parlementaire, a indiqué en substance la ministre des Pouvoirs locaux Valérie De Bue, mardi en commission du parlement wallon.

La ministre De Bue déplore la pauvreté des engagements de Publifin

© ANTHONY DEHEZ/PHOTO NEWS

La holding liégeoise semble bien suivre certaines recommandations des députés, mais son rapport du 30 octobre dernier censé lister le suivi de toutes les recommandations n'en évoque pas plusieurs autres, tandis que pour celles sujettes à un examen plus approfondi, "je ne perçois pas l'assurance d'un suivi", a déploré la ministre MR, en réponse à une question de Stéphane Hazée (Ecolo).

La ministre a envoyé un courrier à Publifin pour que l'entreprise s'exécute. "Le conseil d'administration doit réaliser un tableau de bord de suivi et de mise en oeuvre, avec échéancier", a-t-elle enjoint.

Mme De Bue veut aussi des clarifications sur la procédure de remboursement des sommes indûment perçues, selon la commission, par les membres des comités de secteur. La détermination des montants et des modalités de remboursement doit être davantage détaillée, de même que le montant à récupérer par le CA, les délais envisagés ou encore les actions en cas de non recouvrement.

"Alors qu'il s'agit d'un préalable essentiel pour un climat d'apaisement, la pauvreté des informations fournies n'est pas de nature à rassurer sur les intentions réelles du groupe", a lancé la ministre.

Valérie De Bue n'apprécie pas non plus que le rapport rendu par Publifin balaie les questions de la prise en charge par Nethys des lois sociales du directeur général en tant qu'indépendant, ainsi que du statut d'indépendant des membres du comité de direction.

La ministre ne s'est pas davantage montrée rassurée sur l'avenir de Finanpart, cette société intermédiaire entre Publifin et Nethys que la commission veut voir supprimée, et pour laquelle Publifin renvoie à une analyse à mener, sans autre précision méthodologique.

Enfin, sur la désignation des nouveaux administrateurs des Éditions de l'Avenir au sein de Nethys, parmi lesquels Stéphane Moreau, la ministre dit n'avoir pas encore la possibilité d'intervenir car il s'agit d'une décision d'assemblée générale non encore soumise à la tutelle régionale. Un décret en préparation prévoit une tutelle qui pourra résoudre cette question par la mise en place d'une procédure d'annulation.

Dans son rapport, Publifin avait notamment affirmé que la mise en oeuvre de certaines recommandations de la commission d'enquête risquait de mener au démantèlement de son projet industriel et à des pertes d'emplois. Le groupe en avait profité pour mettre en garde la ministre De Bue contre une éventuelle non-approbation des comptes 2016, et ses implications sur le versement du dividende aux communes.

Le député Hazée a soutenu la position de la ministre et dénoncé les "menaces à peine voilées" de Publifin envers elle, concernant l'approbation des comptes.

Nos partenaires