La dette publique belge, bientôt aux mains de traders ?

28/11/16 à 15:00 - Mise à jour à 15:06

Source: Le Vif/l'express

Le ministre des Finances Van Overtveldt (N-VA) cherche des " talents " issus du privé et bien payés pour gérer une dette publique adaptée aux lois des marchés financiers. Les éventuels conflits d'intérêts sont maintenus dans le brouillard.

Combien ? 406 milliards d'euros, l'équivalent de 109,2 % du PIB... Puisqu'il faut subir ce poids de la dette publique, autant l'apprivoiser intelligemment, dans l'espoir un peu fou d'en arriver un jour à bout. Johan Van Overtveldt (N-VA), ministre fédéral des Finances, veut que ce boulet financier se gère avec " diligence et efficacité ". Avec un professionnalisme à la hauteur de la complexification croissante des instruments et des marchés financiers, là où la concurrence est de plus en plus rude pour convaincre les investisseurs de se tourner vers les produits du Trésor belge. Le grand argentier a un plan : éloigner la gestion de la dette fédérale de l'administration de la Trésorerie pour la confier à un organisme d'intérêt public de catégorie A. Ce nouveau business model sera un modèle de flexibilité. Coulé dans un projet de loi éminemment technique, il a franchi le cap parlementaire sans encombre.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires