La criminalité diminue en Belgique

08/07/13 à 14:52 - Mise à jour à 14:52

Source: Le Vif

La criminalité totale enregistrée par les services de police en 2012 a diminué de 3,5% par rapport à 2011, à 1,021 million de faits, malgré un record du nombre de faits de cambriolage dans les habitations, ressort-il des statistiques policières de criminalité présentées lundi par la Commissaire générale de la police fédérale, Catherine De Bolle, et la ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet.

La criminalité diminue en Belgique

© Belga

Au total, 1.021.170 faits criminels ont été enregistrés en 2012. Par rapport à 2008, ce nombre est relativement stable (+1,6%). La baisse constatée en 2012 est plus marquée en Wallonie (-4,6%) et surtout à Bruxelles (-6,4%) qu'en Flandre (-1,6%). Le chiffre total de la "criminalité enregistrée" doit cependant être relativisé car un meurtre y a la même valeur statistique qu'un graffiti.

Si les délits de violence et la criminalité automobile affichent une nette tendance à la baisse, le nombre de cambriolages dans les habitations a augmenté de 7,5% entre 2011 et 2012 et de 28,2% depuis 2008 pour atteindre un record depuis le début des comptages en 2000, à 75.268 faits. La crise économique et le prix de l'or peuvent expliquer cette hausse, qui se constate surtout à la campagne, a indiqué Catherine De Bolle, tout en soulignant que la lutte contre les cambriolages reste une priorité essentielle pour les forces de police.

Cela dit, la part des tentatives dans les faits de cambriolage est en hausse: en 2012, 33,7% des faits étaient en réalité des tentatives, contre 32% en 2008. "Au niveau des faits avérés de cambriolage, les chiffres ont tendance à diminuer", a constaté Jean-Marie Brabant, président de la Commission permanente de la police locale.

Les autres types de cambriolage (dans les entreprises, dans le services publics ou les bâtiments administratifs) sont quant à eux en baisse en 2012.

S'agissant de la criminalité automobile, le nombre de vol de voitures est en diminution de 8,7% par rapport à 2011 et de 25,8% par rapport à 2008 pour atteindre le nombre le plus bas (11.725 faits) depuis 2000. Les faits les plus graves, à savoir les carjackings (-7,3%) et homejackings (-5%), sont également en recul. Même tendance pour les vols dans ou sur des véhicules: 76.000 cas ont été constatés en 2012 (-8,4% par rapport à 2011 et -17,5% par rapport à 2008). Les mesures de sécurisation des véhicules et les campagnes de sensibilisation ont joué un rôle positif. "On constate toutefois une tendance aux vols de volants avec airbag ou de volants particuliers", a souligné Jean-Marie Brabant. Enfin, les dégradations de véhicules baissent de 9,9% en 2012 (49.796 faits).

Concernant les faits de violence, toutes les catégories d'infraction sont en recul en 2012: les vols à main armée (4.945 faits, -10,8% par rapport à 2011, soit le nombre le plus bas depuis 2000), les coups et blessures volontaires (71.430 faits, -9,1% par rapport à 2011) et les faits de violence intra-familiale (50.153 faits, -8,6% par rapport à 2011). Ce dernier phénomène, qui fait l'objet d'une attention particulière des autorités via le Plan d'action national contre la violence dans le couple et au sein du ménage, est en recul pour la première fois depuis 2006.

A contrario, les vols avec violence sans arme sont en hausse: 23.145 faits (+6,2%) mais cette augmentation s'explique par les faits d'extorsions (+136,1%, à 4.807 faits) au sein desquels se trouve l'escroquerie informatique via un logiciel malveillant de type "ransomware". Les services de police, relayés par les médias, ont largement encouragé les victimes de ces logiciels, fort présents depuis 2012, à porter plainte.

Plus globalement, la criminalité informatique augmente spectaculairement depuis plusieurs années et a d'ailleurs été reprise comme priorité du Plan national de sécurité 2012-2015. En 2012, les faits enregistrés en matière de criminalité informatique étaient au nombre de 21.346 (+36,8% par rapport à 2011; +134,3% depuis 2008).

Enfin, sont également orientés à la hausse les vols à la tire (42.716 faits, +7,3% par rapport à 2011, +38,4% par rapport à 2008) et les vols de métaux (5.315 faits, +3,5%). La crise économique pour les premiers faits, le prix du cuivre pour les seconds, peuvent expliquer cette tendance.

Nos partenaires