L'UE donne à la Belgique jusqu'à vendredi pour dire oui au Ceta

18/10/16 à 14:46 - Mise à jour à 16:22

Source: Afp

La Commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström a donné à la Belgique jusqu'au sommet européen des 28 dirigeants de l'UE à Bruxelles vendredi pour donner son feu vert au Ceta, traité de libre-échange avec le Canada, lors d'une conférence de presse mardi.

L'UE donne à la Belgique jusqu'à vendredi pour dire oui au Ceta

© Belga

La Belgique n'a pas donné son feu vert mardi à la signature du traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada (CETA), en raison du refus des entités fédérées francophones de déléguer au Fédéral leurs pleins pouvoirs pour signer l'accord. L'UE a donné à la Belgique jusqu'au Sommet européen de vendredi pour se prononcer.

"Je peux dire aujourd'hui qu'il y a 27 ou même 27,5 Etats membres qui sont d'accord pour signer", a commenté le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders.

En arrivant au Conseil Commerce mardi matin, l'Allemagne, l'Autriche et la Pologne avaient encore des réserves mais celles-ci ont pu être levées lors de la réunion. "J'ai connu des situations ou 27 Etats s'opposaient à un seul autre, mais je n'étais jamais celui-là", a déclaré M. Reynders.

Ce dernier affirme avoir reçu mardi de nouvelles garanties susceptibles de répondre aux craintes exprimées par les gouvernements des entités fédérées francophones à propos du CETA.

"Nous allons continuer à travailler jour et nuit afin de pouvoir tenir le sommet avec le Canada la semaine prochaine (le 27 octobre, NDLR)", a pour sa part souligné la commissaire européenne, Cecilia Malmström. "Nous sommes engagés dans un dialogue constant avec les différentes entités belges pour répondre à leurs préoccupations. Il doit y avoir un accord vendredi, lors du sommet européen", a-t-elle ajouté.

Le ministre de l'Economie slovaque, Peter Ziga, qui assure actuellement la présidence du Conseil Commerce, a précisé qu'il restait optimiste quant à l'approbation du traité par les autorités belges. "Je ne peux pas imaginer que la Belgique, en tant que pays fondateur de la Communauté européenne, puisse bloquer cet accord. J'espère qu'ils adopteront une position pragmatique", a-t-il commenté. "J'aimerais encourager toutes les personnes impliquées à conclure ce dossier (...) nous ne pouvons pas perdre de temps", a-t-il martelé.

Nos partenaires