L'armée belge n'aime pas les demandeurs d'asile

03/02/12 à 07:10 - Mise à jour à 07:10

Source: Le Vif

Le ministre de la Défense fait tout son possible pour limiter les tâches humanitaires de l'armée, afin de consacrer le plus d'argent, de temps et d'énergie aux missions à l'étranger.

L'armée belge n'aime pas les demandeurs d'asile

© Image Globe / ERIC LALMAND

La note interne de la Défense pour l'accueil des sans-abris dans les casernes contient une série de directives rigides. Elle fixe de manière bien définie ce que les militaires peuvent et ne peuvent pas faire pour les sans-abris, rapporte vendredi De Morgen.

Les directives proviennent du chef d'état-major, le général Charles-Henri Delcour, patron de l'armée, et du général de brigade Danielle Levillez. Elles ont été rédigées fin novembre, lorsqu'il a été décidé que l'armée devrait encore offrir des places d'accueil durant cet hiver.

Armée : "Le moins de personnel possible pourra entrer en contact avec les sans-abris"

"Le moins de personnel possible pourra entrer en contact avec les sans-abris, écrit le général de brigade dans la note. Le personnel sera informé sur les risques auxquels il s'expose. Le nombre de locaux utilisés par les sans-abris sera limité au minimum." Le soir, les sans-abris et les demandeurs d'asile recevront un repas chaud mais cela ne représentera pas grand-chose.

De Crem limite au maximum les tâches humanitaires de l'armée

Le fait que le ministre de la Défense, Pieter De Crem (CD&V), ne soit pas spécialement heureux de devoir accueillir des sans-abris n'est pas un secret, selon De Morgen. Le ministre fait tout son possible, d'après le journal, pour limiter les tâches humanitaires de l'armée, afin de consacrer le plus d'argent, de temps et d'énergie aux missions à l'étranger.

L'armée n'a pas souhaité faire de commentaire à propos de ces informations.

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires