Kris Peeters critique la note de Vande Lanotte

26/11/10 à 08:33 - Mise à jour à 08:33

Source: Le Vif

La note du conciliateur royal Johan Vande Lanotte sur la loi de financement peut avoir des conséquences néfastes pour la Flandre, critique vendredi le ministre-président flamand Kris Peeters dans un entretien au Standaard.

Kris Peeters critique la note de Vande Lanotte

© Belga

Il est vrai que les entités fédérées reçoivent des compétences supplémentaires, mais elles bénéficieront d'à peine 90 pc des moyens qui y sont liés, fait-il observer.

De cette manière, poursuit le chef de l'exécutif flamand, le fédéral reporte sur les entités fédérées une part de l'effort d'assainissement qu'il doit lui-même mener.

En outre, ajoute Kris Peeters, Johan Vande Lanotte transfère de 0,4 à 1 milliard d'euros de dépenses fédérales vers les régions. "Ce qui signifie que nous sommes à nouveau face à un effort de 2 milliards d'euros", calcule-t-il. "La marge dont nous pensions pouvoir bénéficier après 2011 devrait être entièrement revue".

Kris Peeters se dit toujours partisan d'un transfert de compétences vers les entités fédérées, mais avec d'autres résultats financiers. Et il n'y a toujours pas de solution pour Bruxelles-Hal-Vilvorde, ajoute-t-il.

Moureaux déplore un climat "délétère" au nord du pays

Le vice-président du PS Philippe Moureaux a déploré vendredi sur les ondes de Bel-RTL les critiques du ministre-président flamand Kris Peeters sur la note du conciliateur royal Johan Vande Lanotte et regretté . "Ce que j'ai lu ce matin dans la presse flamande est décoiffant", a commenté M. Moureaux, se référant aux critiques de M. Peeters ainsi qu'aux rumeurs selon lesquelles M. Vande Lanotte songerait à arrêter sa mission parce que la N-VA n'a toujours pas montré sa volonté d'aboutir à un accord.

"Kris Peeters attaque bille en tête" une note qui "certes, n'est pas le paradis terrestre" mais, "si on veut que ça réussisse, on ne doit pas commencer chacun à en expliquer les gros défauts", a commenté Philippe Moureaux.

Cette sortie de M. Peeters ainsi que les rumeurs sur l'avenir de la mission de Johan Vande Lanotte, "tout cela n'est pas bon, cela montre que le climat en Flandre reste délétère", selon le Bruxellois. Il dit toutefois souhaiter accorder encore "une toute petite chance à la chance". Ce serait "un schéma où l'on discute, on améliore et on arrive à un accord ; je reconnais que je suis là très optimiste, mais notre pays ne mérite pas tout ce qui se passe", dit-il. A ses yeux, la N-VA négocie actuellement "dans un état psychologique totalement différent des six autres partis", estimant "sans doute qu'un échec ne serait pas une mauvaise chose" pour elle.

L'Open Vld s'étonne du manque de prévoyance de Kris Peeters

L'Open Vld a reproché au ministre-président flamand Kris Peeters son manque de prévoyance après les critiques de ce dernier sur la note du conciliateur royal Johan Vande Lanotte. "Même un enfant aurait vu venir le fait que la Flandre devra contribuer à l'assainissement des finances publiques", affirme le chef de groupe Open Vld au parlement flamand Sven Gatz.

Les libéraux flamands, qui sont dans l'opposition en Flandre, reprochent au gouvernement régional de réclamer une réforme de l'Etat sans s'y préparer sur le plan budgétaire.

De nouvelles compétences pour la Flandre risquent en effet de ne pas être accompagnées des transferts de moyens suffisants, met en garde Sven Gatz.

En outre, le sp.a, le parti de Johan Vande Lanotte, s'était déjà par le passé montré partisan du transfert de seulement 90 pc de la masse budgétaire liée aux nouvelles compétences, rappelle l'Open Vld. "Le gouvernement flamand n'a pas anticipé", résumé Sven Gatz.

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires