Koen Geens nouveau ministre des Finances

05/03/13 à 17:31 - Mise à jour à 17:31

Source: Le Vif

Le Roi a accepté la démission de Steven Vanackere en tant que ministre des Finances, a annoncé le Palais Royal ce mardi vers 17h. Koen Geens devient le nouveau ministre des Finances, chargé de la Fonction publique, alors que le ministre de la Défense Pieter De Crem devient vice-Premier ministre.

Koen Geens nouveau ministre des Finances

© BELGA

Au cours d'un premier échange avec la presse, mardi soir, celui qui a succédé à Steven Vanackere, démissionnaire, s'est dit honoré de pouvoir être ministre, même s'il eût "préféré le devenir dans d'autres circonstances".

Le nouveau ministre des Finances Koen Geens se dit CD&V convaincu, mais pas membre de l'ACW, le mouvement ouvrier chrétien flamand pour qui le bureau d'avocats au sein duquel il officie a travaillé jusqu'ici.

Le bureau d'avocats de Koen Geens, Eubelius, avait l'ACW pour client, même si le nouveau ministre lui-même n'a plus travaillé depuis plusieurs années pour la défense de cette association. Koen Geens a confirmé que son bureau d'avocats ne travaillerait plus pour le mouvement ouvrier chrétien flamand, pas plus qu'il ne le fera pour des affaires en lien avec son département ministériel.

"On doit savoir quelles personnes on veut voir en politique. J'ai 55 ans et je ne représente donc pas une page blanche; dans le passé, j'ai aidé le mouvement, c'est vrai. Mais j'ai aidé beaucoup de mouvements. C'est bien vrai que je ne suis pas membre de l'ACW", a-t-il commenté devant la presse.

"Mais je suis bien membre du CD&V, depuis ma première jeunesse", a-t-il ajouté. Le beau-père de Koen Geens était Jos Dupré, ex-secrétaire d'Etat CVP - formation à l'origine du CD&V - à la fin des années '80 et au début des années '90. Selon le ministre, au sein du CD&V, Stefaan De Clerck, Marianne Thyssen et Kris Peeters sont ses amis.

Koen Geens va consacrer les premières journées de son mandat à étudier ses dossiers. "Un ministre de la Culture Patrick Dewael (Open VLD), a un jour demandé six mois pour apprendre ce qu'est la Culture. J'aurai bien droit à quelques jours", a-t-il commenté.

"Immédiatement opérationnel"

Koen Geens est quelqu'un qui a la connaissance des dossiers et qui peut être immédiatement opérationnel, a affirmé mardi soir le président du CD&V. Au cours du Journal Télévisé de VTM, Wouter Beke a ainsi justifié son choix de désigner Koen Geens au poste de ministre des Finances où il remplacera Steven Vanackere.

Le président des démocrates-chrétiens flamands a décrit le nouveau ministre fédéral comme un grand académicien, expert dans le domaine du droit des sociétés, doté d'une expérience politique acquise lorsqu'il était directeur du cabinet du ministre-président flamand Kris Peeters.

En ce qui concerne les différents mandats exercés jusqu'ici par Koen Geens, Wouter Beke a assuré que les limites seraient fixées. Il ne travaillera plus pour le cabinet d'avocats Eubelius et ce cabinet ne donnera plus de conseils à l'ACW, le mouvement ouvrier chrétien flamand.

Par ailleurs, Servais Verherstraeten, Secrétaire d'Etat aux Réformes institutionnelles, adjoint au Premier Ministre, et Secrétaire d'Etat à la Régie des bâtiments, adjoint au Ministre des Finances, sera à l'avenir aussi chargé du Développement Durable, adjoint au Ministre des Finances tandis que le secrétaire d'Etat à la Fonction publique, Hendrik Bogaert, dépendra du nouveau ministre des Finances.

Le remaniement ne devrait pas perturber les travaux budgétaires

La démission du ministre des Finances Steven Vanackere ne devrait pas perturber les travaux budgétaires puisque les discussions sur le contrôle budgétaire ne devraient pas commencer avant le week-end, a notamment dit le président du CD&V Wouter Beke après la réunion du bureau de son parti.

On a appris à ce propos que le rapport du Comité de monitoring que le gouvernement attend pour entamer les discussions ne sera en effet pas disponible avant jeudi soir. Les travaux budgétaires ne devraient donc entrer dans le vif du sujet qu'à la fin de la semaine.

Le Comité de monitoring doit charger de chiffrer l'effort nécessaire pour maintenir le déficit à 2,15 pc du PIB. Entretemps, Koen Geens a été nommé ministre des Finances et le ministre de la Défense Pieter De Crem est devenu vice-Premier ministre CD&V.

Pour Bruno Tobback, il n'y a pas grand chose à reprocher à Steven Vanackere
Le président du sp.a Bruno Tobback, pour sa part, a pris la défense du Vice-premier ministre et ministre des Finances, Steven Vanackere. "L'un dans l'autre, il n'y a pas grand chose à lui reprocher si ce n'est peut-être une communication parfois malheureuse", a-t-il commenté. Il a ajouté que cette démission n'était "pas une chose pour le gouvernement".

"On parlait au début de fraude et de construction illégale. Au fur et à mesure que le parlement recevait des explications, il apparaissait qu'il n'y avait pas grand chose à reprocher au ministre. Peut-être que certaines choses n'ont pas été bien expliquées mais cela ne justifie pas une démission", a commenté le président du sp.a.

Biographie express de Koen Geens, nouveau ministre des Finances

Le nouveau ministre des Finances Koen Geens est né à Brasschaat le 22 janvier 1958. Spécialiste en droit des entreprises, il est professeur à la KUL. Il est aussi membre du Conseil d'administration de BNP Paribas Fortis depuis juin 2011. Lorsque la crise bancaire a éclaté, il était chef de cabinet pour la politique socio-économique du ministre président flamand Kris Peeters (CD&V). Il a occupé cette fonction de 2007 à début 2009. Koen Geens est docteur en droit. Il a étudié à la KU Leuven et à Harvard. Il enseigne le droit des entreprises à la KU Leuven où il est président de la section droit économique. Il est membre d'un des plus grands cabinets d'avocats du pays, le cabinet Eubelius. Depuis 2010, M. Geens préside le conseil des sages de "Vlaanderen in Actie" (ViA), qui est en quelque sorte le pendant flamand du plan Marshall.

Nos partenaires