Foire musulmane : Tareq Al Suwaidan interdit d'accès au territoire

04/11/14 à 18:17 - Mise à jour à 18:17

Source: Belga

Le prédicateur koweitien Tareq Al Suwaidan qui avait été invité à prendre part à la Foire musulmane organisée du 7 au 10 novembre prochain à Bruxelles se verra interdire l'accès au territoire belge, a annoncé mardi après-midi le cabinet du ministre de l'Intérieur, Jan Jambon (N-VA).

Foire musulmane : Tareq Al Suwaidan interdit d'accès au territoire

Le prédicateur Tareq al-Suwaidan, leader des Frères musulmans koweitiens. © lbca.be

"Sur base du rapport de l'OCAM (Organe de Coordination pour l'Analyse de la Menace), des multiples contacts pris entre les autorités, les administrations et les services de renseignements, Jan Jambon, vice-premier ministre et ministre de la Sécurité et de l'Intérieur a donné instruction à l'Office des Etrangers de prendre les dispositions nécessaires pour interdire l'accès au territoire et le séjour à Tareq Al Suwaidan", a indiqué la porte-parole du ministre.

"Pour Premier ministre Charles Michel et le ministre Jan Jambon, c'était la seule décision à prendre. Ce prédicateur tient des propos antisémites inacceptables. Sa présence chez nous représente un danger pour l'ordre du public", a encore souligné la porte-parole de M. Jambon. La venue du prédicateur, présenté comme le leader koweitien des Frères Musulmans, à la Foire Musulmane organisée à Tour et Taxis avait été dénoncée mercredi par la Ligue belge contre l'antisémitisme (LBCA).

Le Centre Communautaire Laïc Juif (CCLJ) s'en était également ému quelques jours plus tôt. Au cours de l'été dernier, le prédicateur koweïtien avait multiplié les prêches belliqueux à l'encontre des juifs et d'Israël, en pleine flambée de violence à Gaza. Sa demande d'excuse relayée en début de semaine par les organisateurs de la Foire est restée sans effet sur les autorités belges. Tareq Al Suwaidan y affirmait notamment que "l'antisémitisme n'a pas sa place dans l'islam". Il y formulait des excuses à l'égard des membres "de nombreuses communautés juives dans le monde qui aspirent à vivre leur foi dans la paix et l'entente cordiale avec les autres peuples et les autres cultures" pour les propos "tenus sous l'effet de la colère au vu des injustices chroniques en Palestine". "Je n'ai aucune honte, ni aucun regret, à reconnaître mes erreurs et mes dérapages verbaux qui ont alimenté l'antisémitisme sur internet", a-t-il défendu par ailleurs.

Le chef de groupe MR à la Chambre, Denis Ducarme, a exhorté dans la journée de mardi le ministre de l'Intérieur à prendre des mesures d'interdiction d'accès au territoire du prédicateur, tout en se refusant à jeter l'opprobre sur la Foire des Musulmans au regard des activités "très positives" qui s'y tiennent. Le gouvernement a fait de la lutte contre le radicalisme l'une de ses priorités, a-t-il rappelé.

De son côté, la Ville de Bruxelles se prépare, à son niveau, à prendre des mesures d'interdiction d'accès à son territoire, si l'on en croit le bourgmestre Yvan Mayeur, cité par le quotidien Le Soir, dans son édition de mardi. Yvan Mayeur n'a pas caché son inquiétude au sujet de l'invitation lancée par les organisateurs de la Foire à cet homme "dangereux " dont les services de sécurité (OCAM et police) évaluent, d'après lui, la dangerosité à 3 sur une échelle de 4. M. Mayeur a fait convoquer les organisateurs pour leur demander s'ils maintiennent l'invitation du prédicateur koweïtien et précisé, toujours au quotidien Le Soir, qu'en cas de réponse positive de leur part, il interdirait l'accès de Tareq Al Suwaidan au territoire de la Ville.

Selon le cabinet du bourgmestre interrogé par Belga, l'audition de organisateurs est programmée non pas mardi, mais mercredi après-midi. Elle est maintenue pour le cas où un grain de sable viendrait gripper les dispositions annoncées au niveau fédéral. Conformément à la procédure prévue, l'audition sera menée par le secrétaire communal, en présence de la police et du service juridique de la Ville.

Nos partenaires