Foire musulmane : "il faut tout mettre en ½uvre pour que cela ne dérape pas"

24/09/12 à 12:54 - Mise à jour à 12:54

Source: Le Vif

Le député Denis Ducarme (MR) a écrit une lettre recommandée à la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet à l'occasion de la Foire musulmane organisée de vendredi à lundi à Bruxelles, dans laquelle il demande aux autorités une "vigilance accentuée" et un "encadrement accru" dans le contexte des violences liées à la mise en ligne d'un film anti-islam et à la publication de caricatures jugées blasphématoires par d'aucuns.

Foire musulmane : "il faut tout mettre en ½uvre pour que cela ne dérape pas"

© Image Globe

Boycotté par les leaders de l'Exécutif musulman, cet événement, le premier du genre en Belgique, s'inspire d'un rassemblement similaire organisé depuis près de trente ans en France, au Bourget. Il est organisé par le courant des Frères musulmans.

Durant la foire, les quelque 20.000 à 30.000 fidèles attendus auront accès à quantité de littérature et d'objets en lien avec leur culte. Des forums de discussion sont également prévus. Parmi les intervenants annoncés, on trouve notamment le cheikh Issam Al Bachir et le théologie tunisien Ahmed Jaballah, deux personnalités au sujet desquelles Denis Ducarme, membre de la Commission de l'Intérieur, demande que l'Office des étrangers mène une enquête approfondie. L'octroi de visas à ces deux invités, qui n'hésitent pas à promouvoir les attentats-suicides, constituerait un "problème", a ajouté le député MR.

"On ne peut pas dire que ces deux personnes, qui se voient habituellement refuser des visas dans d'autres pays Schengen, défendent une approche pacifiée des relations intercultuelles. Ce ne sont pas des musulmans, ce sont des islamistes", a-t-il fait observer.

Durant la foire musulmane, il est également prévu que se tiennent des débats sur les questions liées au port du voile, de la burka, etc. Denis Ducarme demande à la ministre de l'Intérieur qu'elle s'assure à cette occasion que la loi belge interdisant le port de la burka soit "pleinement respectée". Il incombe, a-t-il dit, de s'assurer que "les services de police puissent interpeller les hypothétiques contrevenants".

Enfin, coauteur d'une proposition de loi relative au contrôle des littératures religieuses accessibles sur le territoire belge, Denis Ducarme dépose une proposition de résolution invitant le gouvernement à s'assurer de la conformité des écrits diffusés à la loi (anti-discrimination, contre le racisme). Et cela doit également valoir pour la cyberlittérature, estime-t-il.

Ne s'exprimant pas sur les valeurs véhiculées par la foire musulmane, à propos desquelles il aurait par ailleurs beaucoup à redire, Denis Ducarme est d'avis qu'il "faut tout mettre en oeuvre pour que cela ne dérape pas".

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires