F-16 : Paris va faire une "proposition" à Bruxelles

07/09/17 à 15:38 - Mise à jour à 15:37

Source: Afp

La France s'apprête à faire une offre à la Belgique pour le renouvellement de ses avions de combat F-16, a déclaré jeudi la ministre française des Armées Florence Parly.

F-16 : Paris va faire une "proposition" à Bruxelles

Le F-16 a besoin d'être remplacé. Mais quand ? © BAS BOGAERTS/ID PHOTO AGENCY

"Le gouvernement français fera une proposition au gouvernement belge pour le renouvellement de sa flotte de combat", a-t-elle dit en marge d'une réunion de l'UE à Tallinn.

La Belgique a lancé en mars une procédure d'achat de 34 avions de combat pour remplacer ses F-16 américains à l'horizon 2023-2028, un marché estimé à 3,6 milliards d'euros.

Le délai pour le dépôt des offres s'achève jeudi à minuit. Il reste trois candidats en lice, l'américain Lockheed Martin avec le F-35, le consortium européen Eurofighter avec le Typhoon et le français Dassault avec le Rafale.

Selon des médias belges parus jeudi, l'industriel français Dassault aurait en fait jeté l'éponge et ne présenterait pas d'offre jeudi.

Mais selon le quotidien français L'Opinion, le gouvernement français va en fait proposer "dans les prochaines heures un accord de gouvernement à gouvernement" du type de celui conclu pour la vente de 36 Rafale à l'Inde en 2016.

Cet accord comprendrait des compensations industrielles en Belgique (offset) et une coopération militaire dans la droite ligne de l'Europe de la Défense que l'UE est en train de mettre sur les rails, ajoute L'Opinion citant une source proche du dossier.

La France renonce en revanche à répondre à l'appel d'offres lancé en mars, estimant que celui-ci a été rédigé de manière à "privilégier le F-35 américain", ajoute le quotidien français.

Le ministre français des Armées et le constructeur Dassault, joints par l'AFP, se sont refusés à tout commentaire.

Paris et Bruxelles ont déjà conclu un partenariat en juin dans le secteur des blindés, prévoyant l'acquisition de près de 500 véhicules de combat français par l'armée belge et une coopération dans les domaines de la formation, l'entraînement et l'entretien.

Les autorités belges estiment le coût de l'acquisition des 34 nouveaux avions de combat à 3,59 milliards d'euros, auquel il faut ajouter 1,2 milliard pour des activités annexes comme l'entretien ou la formation des techniciens et pilotes.

Sur les 40 ans de vie évaluée pour les futurs avions de chasse, la facture devrait atteindre les 15 milliards d'euros.

Nos partenaires