Euroclear: "Fake news", clame Reynders. "Ah bon?", réplique Le Vif/L'Express

08/03/18 à 20:49 - Mise à jour à 20:49

Le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, a qualifié de "fake news" l'information publiée ce jeudi par Le Vif/L'Express selon laquelle plus de 10 milliards d'euros de fonds libyens gelés par l'ONU à Bruxelles ont disparu sans explication. Dans un entretien avec l'agence Belga, il a regretté que certains parlementaires de l'opposition en fassent une "affaire d'Etat" sans avoir vérifié les faits.

Euroclear: "Fake news", clame Reynders. "Ah bon?", réplique Le Vif/L'Express

Didier Reynders © BELGA

"Tout s'est éclairci en moins de 24 heures", a estimé le vice-premier ministre MR après que l'administration de la Trésorerie a confirmé le gel de 14 milliards d'avoirs chez Euroclear. Peu avant, le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt, avait indiqué que ces montants étaient toujours gelés.

"Ce qui est révélateur, c'est que certains parlementaires prennent pour argent comptant une information qui est fausse et en font une affaire d'Etat", a asséné Reynders. Plusieurs députés ont repris à leur compte l'information du Vif selon laquelle 10 milliards d'euros ont disparu des comptes libyens gelés. Regrettant un renvoi de responsabilités, le député Stéphane Crusnière (PS) a évoqué une "affaire de gouvernement". Avec d'autres, il a également regretté qu'il soit porté atteinte à l'image internationale de la Belgique qui postule pour un poste de membre non permanent au conseil de sécurité de l'ONU. "Il y a bien sûr la liberté de la presse mais quand une information est fausse, j'attends qu'on la corrige, a ajouté Didier Reynders. J'attends aussi de ceux qui en ont fait une affaire d'Etat qu'ils se rendent compte que tout cela ne correspond à rien."

Le Vif/L'Express se réjouit que le ministre des Affaires étrangères ait enfin daigné répondre sur ce dossier. Mais il aurait préféré que ce soit dans ses colonnes, ce jeudi. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir sollicité les services de Didier Reynders, mais ils nous ont systématiquement renvoyés auprès de leurs collègues des Finances. Or, le SPF Finances, que nous avons interrogé vendredi 2 mars sur les 10 milliards "évaporés" n'a jamais démenti ce fait. Il nous a simplement répondu que la Trésorerie n'avait autorisé aucun dégel, sans autre précision.

Pour le reste, nous rejetons catégoriquement le terme de "fake news" attribué par le vice-Premier ministre à nos révélations.

Parce que, comme publié dans notre magazine et sur notre site ce jeudi matin, le porte-parole du Parquet nous a bel et bien confirmé qu'"il reste un peu moins de 5 milliards d'euros sur les quatre comptes ouverts chez Euroclear Bank SA", où sont gelés les fonds libyens depuis 2011 (à hauteur de 16,1 milliards fin novembre 2013). En effet, lorsque le juge Michel Claise - en charge de l'instruction ouverte en 2015 à la suite d'une plainte contre X pour "abus de confiance" et "blanchiment" déposée par une ancienne asbl du prince Laurent (qui entend récupérer 38 millions plus intérêts que la Libye a été condamnée à lui payer) - a procédé à la saisie des milliards gelés chez Euroclear, il ne restait, selon les déclarations de la banque à la justice, que moins de 5 milliards. L'intention du magistrat était bien évidemment de saisir la totalité des milliards gelés chez Euroclear, pas 5 milliards de façon arbitraire.

Qui donc, dès lors, communique de fausses informations ? Et à qui ? Le parquet, au Vif/L'Express ? Euroclear, au parquet (et donc au juge Claise) ? Les Finances, à Didier Reynders ? Didier Reynders, à Belga ?

L'affaire des fonds libyens n'en exige que plus urgemment toute la lumière. Et une transparence que nombre de parlementaires réclament depuis 2011.

Belga et Thierry Fiorilli, rédacteur en chef du Vif/L'Express

Nos partenaires