Enseignement : le MR ne croit pas au plan Nollet

07/02/13 à 18:59 - Mise à jour à 18:59

Source: Le Vif

Le plan Nollet de création de milliers nouvelles places dans les écoles de Wallonie et de Bruxelles à l'horizon 2017 est une annonce louable qui se répète depuis des mois, mais qui ne convainc pas Françoise Bertieaux, cheffe du groupe MR au parlement de la fédération Wallonie-Bruxelles.

Enseignement : le MR ne croit pas au plan Nollet

© Belga

Le ministre Jean-Marc Nollet se tait depuis trois ans sur des questions aussi concrètes que celles de l'agenda des construction, de la pose de premières pierres, ou de la désignation d'un architecte, a affirmé ce jeudi la cheffe du groupe MR au parlement de la fédération Wallonie-Bruxelles, Françoise Bertieaux.

La Fédération Wallonie-Bruxelles dispose à présent de projets concrets de création de quelque 17.000 places dans les écoles de Wallonie et de Bruxelles (10.500). Les gouvernements francophones (Fédération Wallonie-Bruxelles, Régions wallonne et bruxelloise, CoCof) ont pris acte ce jeudi matin de l'état d'avancement de ce dossier. En 2010, on avait listé en tout 10.500 places en vue.

Selon Mme Bertieaux, les 10.464 places annoncées pour Bruxelles sont inférieures de 400 par rapport aux précédentes déclarations de Jean-Marc Nollet dans la presse ou au parlement. Selon elle, le déficit de places, par rapport aux besoins réels, est de 7.600 places pour le primaire.

De plus, les besoins identifiés, notamment dans le contexte du boom démographique bruxellois, le sont pour 2015. Pourquoi viser l'échéance tardive de 2017 et que fait-on entre-temps, a-t-elle demandé, rappelant que la première décision du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles date du 7 octobre 2010.

Toujours selon Mme Bertieaux, les chiffres de M. Nollet ne permettent pas toujours de distinguer les besoins pour le primaire et le secondaire, ni ce qui est subventionné par la Fédération ou la Région.

Nos partenaires