Échange houleux entre une commerçante et la secrétaire régionale du SETCa Namur: l'indignation gronde sur les réseaux sociaux

16/12/14 à 07:54 - Mise à jour à 16:48

Source: Belga

Ce lundi, Raymonde Le Lepvrier, la secrétaire régionale du SETCa Namur, a eu un échange houleux avec la gérante d'un magasin de vêtements situé rue de Fer dans le centre-ville de Namur. Filmé à son insu, l'incident a été rapidement diffusé sur les réseaux sociaux et les réactions indignées n'ont pas tardé.

Échange houleux entre une commerçante et la secrétaire régionale du SETCa Namur: l'indignation gronde sur les réseaux sociaux

© YouTube

Lors de la journée de grève nationale ce lundi, quelques dérapages ont été signalés tant du côté des grévistes que des citoyens. Dans ce climat tendu, une vidéo n'est pas passée inaperçue sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter en tête. Un échange houleux entre Raymonde Le Lepvrier, la secrétaire régionale du SETCa Namur, et la gérante d'un magasin de vêtements de Namur a été filmé à leur insu. Dans ce petit film, on voit la syndicaliste lancer plusieurs vêtements à travers la boutique parce que la gérante de l'établissement ne souhaite pas fermer boutique.

Selon elle, le fait que le magasin soit ouvert n'était pas correct. Elle assume complètement son acte et dit n'avoir rien jeté ni par terre, ni dehors et n'avoir rien abîmé. C'était même un "devoir moral" de fermer le magasin, a-t-elle expliqué. "A un moment donné, il fallait qu'elle (la gérante, ndlr) sorte de son rôle de laver plus blanc que blanc par rapport à sa direction", a commenté Raymonde Le Lepvrier sur les ondes de RTL-TVI. La gérante a été contrainte de fermer les portes de sa boutique et a décidé de porter plainte auprès de la police. Elle estime que les grévistes ont le droit de faire grève mais qu'elle a aussi le droit de travailler si elle le souhaite.

Myriam Delmée : "L'incident est regrettable"

"Ce ne sont clairement pas les méthodes habituelles utilisées par le Setca", a indiqué Myriam Delmée, la vice-présidente du Syndicat des employés et cadres. Elle avançait hier en soirée vouloir "demander des explications" à la représentante syndicale, ajoutant:"Nous avions demandé de privilégier le dialogue et la sensibilisation, pour encourager les gérants à fermer. L'incident qui s'est produit à Namur est regrettable." Au micro de la RTBF, Myriam Delmée dit aussi vouloir attendre que les choses soient remises dans leur contexte, remises en perspective avant de se prononcer sur l'incident.

Sur le plateau de RTL, Marc Goblet, le secrétaire général de la FGTB, n'a pas voulu , de son côté, condamner l'attitude de la déléguée du Setca. "Nous avons toujours dit que nous ne cautionnons pas la violence contre les biens ou les personnes. Ici, il n'y a pas eu de violence. Il s'agissait simplement d'intimidation. C'est moins grave que les piquets bousculés par les voitures", a-t-il déclaré, en faisant allusion à des incidents survenus notamment à Gerpinnes et Herstal, où des automobilistes ont forcé des barrages.

"Du terrorisme syndical"

Sur les réseaux sociaux, la vidéo a vite créé le buzz, elle était déjà visionnée plus de 500 000 fois. Sur Twitter, de nombreux internautes voient cet incident comme un réel dérapage de la part du syndicat. Une pétition est déjà lancée pour demander la démission de la représentante, devenue "vedette du jour malgré elle". D'autres s'acharnent sur la déléguée syndicale en diffusent librement ses coordonnées ou parlent même de "vandalisme" et de "terrorisme syndical".

En savoir plus sur:

Nos partenaires