Dix conseils pour bien préparer votre succession

27/09/16 à 14:30 - Mise à jour à 14:35

Source: Le Vif/l'express

Donations, fondations, planification, assurances décès, assurances obsèques... La succession n'est plus un sujet tabou, les Belges ne craignent plus d'y penser de leur vivant. Pour mieux l'organiser. Objectif : éviter à leurs héritiers une fiscalité trop élevée. Mais aussi leur permettre de profiter plus tôt de leur héritage. Petit guide pratique de la planification successorale.

1. Peut-on choisir ses héritiers ?

S'il n'y a pas de testament, la répartition des biens suit un ordre de succession légal. En premier lieu viennent les enfants et autres descendants du défunt, puis les parents et frères et soeurs, les ascendants autres que le père et la mère et, enfin, les collatéraux non privilégiés (oncles, tantes, cousin(e)s...). Le conjoint survivant a également droit à une part de l'héritage qui varie selon le régime matrimonial et la composition familiale. " L'ordre de succession prévu par la loi correspond généralement à la volonté des gens, le plus simple est donc de ne rien faire, constate Olivier Beauduin, notaire à Waremme. Mais je recommande de prendre conseil auprès d'un notaire pour connaître les différentes possibilités, surtout dans des cas plus complexes comme ceux des familles recomposées ou de l'absence de proches. "
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires