Deux nouveaux mandats d'arrêt dans le dossier de la filière djihadiste de Jumet

10/05/16 à 18:14 - Mise à jour à 18:14

Source: Belga

Deux individus ont été placés sous mandat d'arrêt à Charleroi pour participation à une organisation terroriste. Ils sont soupçonnés d'avoir apporté une aide aux principaux suspects dans le dossier de la filière djihadiste de Jumet. L'un de ces deux hommes venait de purger une condamnation pour des faits similaires.

Deux nouveaux mandats d'arrêt dans le dossier de la filière djihadiste de Jumet

Deux nouveaux mandats d'arrêt dans le dossier de la filière djihadiste de Jumet © BELGA

En janvier dernier, un couple de Jumet était placé sous mandat d'arrêt pour participation à une organisation terroriste. Avec Bilal M., un habitant de la région bruxelloise, Albin M. et Nawel Z., un couple de Jumétois, se seraient radicalisés depuis environ un an. Ils ont confirmé qu'ils comptaient se rendre au Moyen-Orient, mais Albin M. a précisé qu'il avait pour objectif "d'aider les populations en souffrance". Les écoutes téléphoniques réalisées par les enquêteurs semblent toutefois démontrer que les intentions du suspect étaient plus violentes. Bilal M., le troisième djihadiste présumé, a pour sa part reconnu qu'il désirait "rejoindre l'Etat islamique afin d'apprendre à tuer des mécréants puis revenir en Europe". Placés sous mandat d'arrêt, ces trois suspects sont actuellement en détention préventive. En mars, une mineure de 17 ans qui était en contact avec Nawel Z. a également été interceptée. Soupçonnée elle aussi de radicalisation, elle aurait tenté à plusieurs reprises de rejoindre la Syrie. Elle a été placée en centre fermé par la juge de la jeunesse. La semaine dernière, Mohamed M. a lui aussi été placé sous mandat d'arrêt. Il est soupçonné d'avoir eu des contacts avec les principaux suspects du dossier. C'est également ce que l'on reproche aux deux derniers individus inculpés voici quelques jours par le juge d'instruction. Les écoutes téléphoniques auraient démontré que Ahmed O. et Youssef B. ont apporté une aide aux candidats au départ vers la Syrie. Youssef B. venait pour sa part de purger une peine sous bracelet électronique pour des faits de participation à une organisation terroriste. Il avait été condamné par le tribunal de Bruxelles.

En savoir plus sur:

Nos partenaires