Déjà une nouvelle fonction dirigeante pour Fernand Koekelberg

09/03/11 à 07:27 - Mise à jour à 07:27

Source: Le Vif

Le commissaire général démissionnaire de la police fédérale Fernand Koekelberg s'est déjà vu attribuer une nouvelle fonction de dirigeant. Il sera officier de liaison entre les régions et la police fédérale.

Déjà une nouvelle fonction dirigeante pour Fernand Koekelberg

© Belga

C'est un poste qui n'existait pas encore jusqu'à présent, indique mercredi Het Laatste Nieuws. Quant à la secrétaire Sylvie Ricour, il n'y a certainement plus de place pour elle aux côtés de son ancien patron, selon le journal.

En cas d'une possible nouvelle réforme de l'Etat, le centre de gravité de la police se trouverait davantage du côté des régions, ce qui donne une idée de l'importance de la tâche qui lui serait confiée. "Pas seulement un beau bureau derrière lequel s'asseoir. Mais bien un job qui peut faire la différence", a indiqué la source au journal.

Sylvie Ricour ne pourra pas compter sur autant d'indulgence, d'après le quotidien. Elle doit quitter la police fédérale et le voisinage de Fernand Koekelberg. On a déjà cherché un job de remplacement pour elle auprès des polices locales de Bruxelles, de Mons et de Liège. Sans succès. La deuxième secrétaire, Anja Savonet, pourra peut-être rester. Elle n'a jamais rien eu à voir avec les achats coûteux pour le voyage au Qatar.

Turterlboom n'avait autorisé la mission que pour trois personnes

Le ministre de l'Intérieur, Annemie Turtelboom, a affirmé mercredi qu'elle n'avait autorisé que trois personnes, dont l'ex-commissaire général de la police fédérale, Fernand Koekelberg, à se rendre au Qatar pour soutenir la candidature du "patron" de la police comme vice-président pour l'Europe au sein du comité exécutif d'Interpol.

Mme Turtelboom (Open Vld) a également dénoncé le coût de ce voyage, trop élevé à ses yeux. "Je pense franchement que c'était trop cher dans une période de crise économique", a affirmé la ministre lors de l'émission Bel RTL matin.

Selon le député Ben Weyts (N-VA), qui avait réclamé - et finalement obtenu - la démission de M. Koekelberg, les deux voyages au Qatar ont coûté près de 92.000 euros: 36.000 pour une réception de 800 convives, 14.000 de gadgets (clés USB, stylos, brochures) qui y ont été distribués et le reste pour en billets d'avion et notes d'hôtel des sept membres de la police belge.

"On m'a demandé la permission pour un voyage au Qatar à trois personnes. J'ai dit que c'était possible. Mais c'est devenu plus", a expliqué la ministre, rappelant que ce n'était pas M. Koekelberg qui avait-lui-même organisé cette mission.

Elle a toutefois regretté que le commissaire général ait fini par démissionner. "Je trouve très dommage ce qui s'est passé", a-t-elle dit, saluant les qualités de M. Koekelberg. "C'est un bon chef, compétent, et ça reste un très très bon flic", a-t-elle assuré.

Mme Turtelboom a refusé de confirmer la nouvelle affectation de M. Koekelberg - officier de liaison entre les Régions et la police fédérale, selon la presse flamande. "C'est normal que l'on (lui) cherche un boulot très important, parce qu'il peut encore faire beaucoup pour la police", s'est-elle contenté d'indiquer.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires