Controverse autour de la carte de Bruxelles "raciste et homophobe"

29/02/12 à 21:21 - Mise à jour à 21:21

Source: Le Vif

L'Open Vld a entamé la diffusion d'un dépliant électoral reprenant sur le ton de l'humour sa vision de Bruxelles, mais cet humour est beaucoup trop grinçant aux yeux des certains politiques.

Controverse autour de la carte de Bruxelles "raciste et homophobe"

© Open VLD

La carte en question, diffusée depuis mercredi dans un toutes-boîtes électoral, est celle d'une "Bruxelles cosmopolite", composée de communes rebaptisées notamment en fonction de la présence de personnes d'origine étrangères: "Casa of Casablanca" pour Molenbeek, "Little Turkistan" pour Schaerbeek et Saint-Josse, "Galiciëtown" pour Saint-Gilles et "FDF-enclave" pour les quartiers entourant la maison communale de Woluwe Saint-Lambert, municipalité dont le bourgmestre est Olivier Maingain, le président des FDF.

"Le VLD ne connait pas Bruxelles"

Mercredi soir, celui-ci avait réagi négativement, jugeant que cette démarche démontre que le parti libéral flamand ne connaît pas Bruxelles et défend une vision aux relents nationalistes qu'a la Flandre d'une ville composée de ghettos, peu conforme à la réalité.

Aux yeux d'Olivier Maingain, si cette carte venait du Vlaams Belang, du Parti Populaire ou de la N-VA, "tout le monde crierait au scandale".

Le président des FDF a enfin dit interpeller "tous les partis francophones qui accueilleraient sur le liste des candidats qui ignorent à ce point Bruxelles".

PS : "homophobie et racisme"

Sur le site internet du journal Le Soir, le socialiste Merry Hermanus explique que cette carte est "l'expression d'une homophobie et d'un racisme malsains". Il aurait montré cette carte à Guy Verhofstadt (Open VLD) qui aurait eu l'air très choqué.

Le président de la fédération bruxelloise du PS Rudi Vervoort a demandé une mise au point de la part du chef de file des libéraux flamands bruxellois, Guy Vanhengel. "Si cette carte doit traduire la représentation que les libéraux flamands se font de leur Région, Rudi Vervoort tient à dénoncer une vision communautariste à l'anglo-saxonne qui est tout le contraire du projet défendu par le PS. S'il faut y voir, comme les libéraux flamands le soutiennent, une tentative de dérision, elle est caricaturale et maladroite", a fait savoir la fédération bruxelloise du PS.

Open Vld : "Le FDF y voit la négation de leur ville chimérique uniformément francophone"

Khadija Zamouri et Ann Brusseel se retrouvent toutes les deux sur le prospectus et relativisent l'émoi suscité par ce dernier. "L'humour ne peut sauver une ville, mais c'est déjà pas mal, c'est la légende de la carte. Je souhaite aussi une ville cosmopolite. Ceci dit, qui peut nier le fait qu'à Molenbeek il y ait beaucoup de personnes avec des origines marocaines ?

"L'Open Vld signale également dans les colonnes du Brussel.nieuws.be que personne ne s'est offusqué du nom donné à Matonge. "Nous voulions mettre en avant la diversité qu'on retrouve à Bruxelles. Peut-être que cette indignation sélective sur certaines dénominations trouve justement sa source dans les préjugés et stéréotypes que véhiculent certains quartiers. Les critiques du FDF ne doivent d'ailleurs pas être prises très au sérieux puisque celle-ci sont influencées par le fait, qu'à leurs yeux, la diversité de Bruxelles ne serait qu'une négation de leur ville chimérique uniformément francophone".

"Nous n'avons jamais eu l'intention de blesser qui que ce soit

Les députés bruxellois de l'Open Vld ainsi que le ministre Guy Vanhengel ont publié une mise au point, dans laquelle ils expliquent que leur intention n'était pas de blesser quelque communauté que ce soit. "Nous n'avons jamais eu l'intention de blesser qui que ce soit. Mais soyons quand même sérieux : nous avons dessiné cette carte avec beaucoup de 'zwanze bruxelloise' car les Bruxellois eux-mêmes font la promotion de la diversité locale des quartiers lors des nombreuses fêtes de quartier, par une banderole telle que celle qui surmonte Matongé, par des peintures murales souvent placées par les communes elles-mêmes dans les quartiers", ont-ils notamment dit.

"Nous oeuvrons depuis de nombreuses années pour un Bruxelles ouvert et tolérant dans lequel nous considérons la présence de multiples communautés comme enrichissante. En reconnaissant la diversité sociologique de Bruxelles, nous voulons donner à tous les Bruxellois quelles que soient leurs origines, l'opportunité de s'épanouir pleinement dans notre ville", ont-ils insisté.

"Une dépense inutile"

"C'est une dépense inutile en période de crise et cela montre une incompréhension de la Région bruxelloise. Il y a beaucoup d'autres choses à faire pour les Bruxellois que cette carte soi-disant humoristique", a quant à lui affirmé Didier Reynders, jeudi matin, sur les ondes de Bel RTL.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires