Claude Eerdekens (PS) : un courrier électoral à en-tête du Parlement wallon

10/06/10 à 12:51 - Mise à jour à 12:51

Source: Le Vif

Après le courrier électoral sur papier officiel envoyé par le bourgmestre de Profondeville Jean-Pierre Baily (MR) appelant à voter pour son épouse, c'est au tour du député wallon Claude Eerdekens (PS) de se faire épingler.

Claude Eerdekens (PS) : un courrier électoral à en-tête du Parlement wallon

© Belga

Le bouillant mayeur d'Andenne a en effet envoyé, sur papier à en-tête du Parlement wallon, une invitation au barbecue des élus d'Andenne, un courrier dans lequel il invite également à "soutenir notre candidat andennais Vincent Sampaoli.". Interrogé par l'agence Belga, Claude Eerdekens conteste toute faute : "On est en plein délire : si on ne peut même plus dire, dans nos contacts, qu'on est député, où va-t-on ?".

La différence avec la lettre profondevilloise, c'est que celle-ci ne se contentait pas de reproduire le sceau communal, mais elle avait tout du courrier officiel, avec adresse de l'administration communale, etc.

Frédéric Janssens, le greffier du Parlement wallon, est, sur ce point, plutôt d'accord avec l'élu andennais, estimant que l'usage de l'en-tête du Parlement wallon est parfaitement légitime, que cela fait partie de la représentation de l'institution.

Franchise postale ?

Pour poster ce courrier, Claude Eerdekens aurait utilisé des enveloppes du Parlement et aurait usé de la franchise postale. Le Vif possède un fac-simile de la lettre en question, ainsi que d'une enveloppe portant le cachet de Claude Eerdekens et les abréviations FP (franchise postale), mais rien ne permet d'affirmer qu'elle a bien contenu le courrier en question. Nous n'avons pas pu poser la question à l'intéressé, qui s'est mis aux abonnés absents.

"La présidente du Parlement a été saisie de cette accusation", précise le greffier qui ne veut pas s'exprimer sur le cas précis, ne disposant pas des éléments nécessaires. Mais il ne nie pas que des abus aient existé. "Les citoyens sont de plus en plus attentifs à l'éthique, et le font savoir. J'ai reçu dernièrement copie d'une invitation à un bal d'une section locale envoyée sous franchise." Cette franchise est en principe réservée à des courriers administratifs, certainement pas à la propagande électorale. Une sanction ne peut toutefois être décidée qu'a postériori, en vertu du secret des lettres.

M.D.

En savoir plus sur:

Nos partenaires