Ces ex-ministres qui se font toujours assister après leur mandat

04/08/17 à 13:38 - Mise à jour à 13:38
Du LeVif/l'Express du 04/08/17

Ils ne manquent jamais de se faire assister d'un ou deux collaborateurs jusqu'à cinq ans après leur sortie de charge. Ils sont une trentaine à user de ce droit de tirage, dans une liberté fort peu surveillée. La dernière valse ministérielle à Namur relance les compteurs.

Un ministre qui cesse de l'être, ça ne s'abandonne pas brutalement au bord de la route, même pendant les vacances. Quelle que soit la raison qui le pousse ou le contraint à quitter son poste, il doit pouvoir tourner proprement la page. Un minimum d'appui logistique s'impose à lui, tant l'exercice d'une charge ministérielle laisse des traces qui ne s'effacent pas du jour au lendemain. Il restera toujours du courrier à digérer, des sollicitations à gérer, des prises de paroles à honorer.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires