David Scoubeau
David Scoubeau
Journaliste
Opinion

07/11/13 à 10:28 - Mise à jour à 10:28

Bruxelles Ville : jeu de chaise musicale et dossiers cachés

Démissionnaire un jour et recasé le lendemain : la révérence de Freddy Thielemans sur la scène bruxelloise soulève bien des questions sur le fonctionnement de nos institutions.

Bruxelles Ville : jeu de chaise musicale et dossiers cachés

© Image Globe

Juin 2012, lendemain d'élections : le PS sort gagnant à Bruxelles Ville avec 29% des voix. Notamment grâce à Freddy Thielemans et ses 6391 voix de préférence. Le second parti est le CdH. Les Humanistes récoltent 18% des voix. Leur tête de liste, Joëlle Milquet attire 5040 électeurs. Et pourtant, Freddy Thielemans fera le choix de ne pas reconduire la majorité en place et d'éjecter Joëlle Milquet et ses ouailles dans l'opposition. Pas de quoi se scandaliser. Le système belge le permet, et c'est le jeu démocratique. Milquet enrage, Thielemans rempile, la vie suit son cours.

Un an et demi plus tard, coup de théâtre. Alors qu'il avait été plébiscité par les citoyens pour un mandat de six ans, Freddy Thielemans démissionne. Dans la foulée, le bourgmestre de Bruxelles Ville annonce qu'il va devenir secrétaire général du Parc des Expositionsde Bruxelles. Un poste, justement, vacant. Yvan Mayeur, actuel président du CPAS est alors nommé pour le remplacer. Yvan Mayeur, à l'aube de l'été 2012, c'était un homme qui valait 2662 voix. Soit la moitié de Joëlle Milquet.

Et si Yvan Mayeur délaisse son siège de président du CPAS, quelqu'un peut s'y asseoir. Ce quelqu'un pourrait-être Pascale Peraita, 478 voix aux élections communales. Qui est Pascal Peraita? La présidente du samusocial, débarquée récemment dans l'actualité. En cause, son salaire etle logement social qu'elle occuperait pour un loyer dérisoire. Voilà maintenant que la dame va accéder au poste de présidente du CPAS. Les révélations en même temps que sa nomination : une coïncidence, sans doute.

Son salaire, son logement : tout cela ne date pas d'hier. Mais depuis quelques jours, les dossiers surgissent dans la presse. Des révélations que le journal Le Soir a reçues "de bonne source" et auxquelles le premier parti à réagir est le CdH de ...Joëlle Milquet. Quand on vous disait que la conseillère communale de Bruxelles Ville fulminait au lendemain de son rejet dans l'opposition.

Thielemans avait-il prémédité son retrait de la vie politique et ne s'est-il présenté que comme "attrape voix" au profit d'un Yvan Mayeur trop peu médiatisé que pour revendiquer le poste il y a un an ? Le rejet de Milquet dans l'opposition était-il prévu pour ne pas faire d'ombre à Mayeur le jour de son intronisation, en ayant un bourgmestre qui n'aurait que la moitié des voix de préférence par rapport à la tête de liste de son partenaire de la majorité ?

Le changement de bourgmestre à Bruxelles reflète-t-il le choix de l'électeur ? Sans doute pas. Le fait que des dossiers restent cachés du citoyen et n'apparaissent sur la table du conseil communal qu'au moment où ils feront le plus mal, répond-il aux attentes du citoyen ? Certainement pas. Mais qui a dit que le système démocratique était parfait ?

Nos partenaires