"Bart De Wever a repris le contrôle"

05/10/10 à 11:09 - Mise à jour à 11:09

Source: Le Vif

Les négociations ont une nouvelle fois échoué. Les médiateurs se rendront chez le roi aujourd'hui pour faire le constat de leur échec. Que va-t-il se passer, quelle est la stratégie de Bart De Wever ? Le Vif.be a posé la question à Pierre Vercauteren, politologue à la Fucam de Mons.

"Bart De Wever a repris le contrôle"

© Belga

Avec cette conférence de presse de Bart De Wever qui annonce une remise à zéro des compteurs, il devient difficile de lire dans la stratégie de la N-VA...
Par cette remise à zéro, la N-VA a repris le contrôle d'un processus qu'elle ne maitrisait plus. Depuis la démission d'Elio Di Rupo comme préformateur et la mise en place des médiateurs, la N-VA était, en effet, devenue un partenaire comme les autres. Bart De Wever a donc voulu casser le jeu, car la situation ne lui était plus aussi bénéfique qu'auparavant. Il veut également sortir des douze principes de base de la loi de financement qui sont devenus trop contraignants pour lui. Bart De Wever a donc décidé de repartir sur de nouvelles bases avec des nouveaux partenaires et des nouvelles règles. La N-VA vient d'utiliser une cartouche importante, mais elle ne va pas pouvoir le faire deux fois. Par cette stratégie, De Wever espère également un retour des libéraux autour de la table pour compenser le poids des socialistes qui sont de toute façon incontournables.

La N-VA n'est-elle pas piégée par sa large victoire électorale ?
La victoire de la N-VA (29 % des voix en Flandre) est contraignante à cause d'un électorat qui a des attentes élevées mais elle lui donne également de grands moyens d'action pour répondre à ces attentes.

Que va-t-il se passer maintenant ?

Il y a plusieurs pistes qui se dégagent. Aujourd'hui, les deux médiateurs iront chez le roi pour faire le constat de leur échec et pour tenter de relancer les négociations. La balle est dans le camp du roi. L'hypothèse d'un Plan C a également été avancée. C'est-à-dire le renforcement des compétences du gouvernement Leterme en affaire courante pour permettre des négociations institutionnelles plus longues.

Et un retour aux urnes ?
L'hypothèse d'un retour aux urnes est plus probable qu'il y a quelques jours mais les résultats seraient toujours incertains, même vis-à-vis des sondages. Et puis, il faut au minimum 40 jours pour organiser des élections. Il peut se passer beaucoup de choses en 40 jours.

Qui a le plus d'influence aujourd'hui sur la stratégie de la N-VA : les libéraux ou le CD&V ?
Le CD&V a évidemment plus d'influence sur la N-VA que le MR car il renforce la stratégie de la N-VA en la soutenant. Si le CD&V décidait de changer de stratégie cela pourrait vraiment faire bouger les choses. Tandis que le MR n'a pas son destin en main puisque son sort est entièrement lié à la volonté de la N-VA de l'inclure, ou non, à la table des négociations.

Est-ce qu'Elio Di Rupo a raté son moment historique ?
Il est trop tôt pour le dire. Tant que des élections anticipées n'ont pas eu lieu, le PS et Elio Di Rupo restent incontournable autour de la table des négociations.

Le Vif.be

Nos partenaires