Assiste-t-on à la fin de l'histoire d'amour avec l'Europe ?

10/11/16 à 14:14 - Mise à jour à 15/11/16 à 01:00

Source: Le Vif/l'express

La contestation monte, chez nous aussi, contre l'Union européenne actuelle. Un "Belgit" n'est pas d'actualité. Mais le débat s'échauffe, comme l'illustrent les critiques régulières de la N-VA ou la fronde récente du PS contre le Ceta.

Jamais l'euroscepticisme n'a autant submergé le continent. Le sentiment de rejet de l'Union européenne, du moins telle qu'elle fonctionne aujourd'hui, touche désormais même les pays traditionnellement proeuropéens. Dont le nôtre. La N-VA, en Flandre, critique régulièrement l'absence de réponses pragmatiques de l'Europe à des questions sensibles comme les crises de la dette ou de l'asile. En Wallonie, le PS a saisi l'occasion de la négociation du traité de libre-échange avec le Canada (Ceta) pour exprimer son désir d'une autre Europe. Sander Loones, vice-président de la N-VA, et Paul Magnette, ministre-président wallon, expliquent longuement, en exclusivité pour Le Vif/ L'Express, leur vision pour réconcilier l'Europe avec le citoyen (les liens vers leurs interviews respectives se trouvent plus bas)
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires