Alexion aurait "recruté" Viktor, les parents se sentent utilisés

04/05/13 à 13:01 - Mise à jour à 13:01

Source: Le Vif

La firme pharmaceutique Alexion aurait elle-même recherché des patients "médiagéniques" afin de mettre la pression sur les autorités belges, écrivent samedi De Standaard et Het Nieuwsblad.

Alexion aurait "recruté" Viktor, les parents se sentent utilisés

© VTM Nieuws

Un bureau de relations publiques a fait en sorte que les parents du petit Viktor, atteint d'une maladie génétique rare, apprennent la tenue de négociations sur le remboursement du médicament Soliris. Un traitement à l'aide du Soliris coûte aux patients atteints du syndrome hémolytique et urémique atypique (SHUa) entre 400.000 et 500.000 euros par an et par patient.

Le dossier a placé la ministre de la Santé publique Laurette Onkelinx sous pression car les parents de Viktor demandent rapidement une solution étant donné que leur fils a besoin du médicament pour survivre. Les journaux révèlent comment l'entreprise pharmaceutique a attiré l'attention des médias, sans que les parents n'en soient conscients.

Le père de Viktor révèle que la décision de se tourner vers les médias a été prise après un coup de fil en provenance des Pays-Bas. Cet appel semble être imputable à la société pharmaceutique. Un lobbyiste a mis le bureau de communication GPlus Europe en contact avec les parents. Ce bureau a été payé par Alexion afin de réaliser les contacts de l'entreprise. Laurette Onkelinx était au courant des pratiques de l'entreprise, a appris le Nieuwsblad auprès de son cabinet.

Nos partenaires