Alexander De Croo : les négociations "c'est un champ de bataille nucléaire"

13/10/10 à 08:03 - Mise à jour à 08:03

Source: Le Vif

Le président de l'Open Vld, Alexander De Croo, compare la situation politique actuelle à "un champ de bataille nucléaire", dans une interview publiée mercredi dans La Libre Belgique et dont La Dernière Heure reprend des extraits. Pour lui, le Plan B évoqué par certains partis relève de la "manipulation totale".

Alexander De Croo : les négociations "c'est un champ de bataille nucléaire"

© Belga

"Je vais comparer avec 2007 quand on a demandé à Guy Verhofstadt de venir prêter main-forte pour résoudre l'impasse. Il avait dit: C'est un champ de bataille. Moi, ce que je constate aujourd'hui, c'est que c'est un champ de bataille nucléaire. (...) En 2007, ça n'avançait pas beaucoup, mais il y avait au moins une discussion sur le contenu. Aujourd'hui, il n'y a rien. Rien", déclare M. De Croo.

Pour le président des libéraux flamands, les responsables de cet échec sont la N-VA et le PS. "Ce sont les deux partis dominants qui ont eu toute la place et tout le temps pour construire une vision, un compromis. (...) Il n'y a aucune vision commune de comment organiser ce pays", ajoute-t-il.

M. De Croo fustige en outre le discours "irrationnel" du PS autour du Plan B. "Je trouve que c'est manipulateur: c'est faire peur aux gens. On a bien vu qu'en Flandre 80% des électeurs veulent conserver la Belgique." Enfin, l'Open Vld se dit prêt à soutenir une réforme de l'Etat de l'extérieur: "Nous ne cherchons aucun ministre en échange, mais il faut que ça aille dans une certaine direction."

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires