Accident ferroviaire: voies dégagées, Infrabel attend le feu vert pour débuter les travaux

07/06/16 à 17:46 - Mise à jour à 17:49

Source: Belga

Les voitures couchées sur les voies à la suite de la collision entre deux trains à Saint-Georges-sur-Meuse ont été enlevées, signale mardi Infrabel, le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire. Ce dernier attend désormais le feu vert du parquet pour entamer les travaux de remise en état des voies. Ces travaux dureront toute la nuit, précise Frédéric Sacré, porte-parole d'Infrabel.

Accident ferroviaire: voies dégagées, Infrabel attend le feu vert pour débuter les travaux

© BELGA

La première voiture, la plus endommagée, a été évacuée vers 6h00 mardi. Elle a été installée à une quinzaine de mètres des voies et devra être évacuée par camion, indique Frédéric Sacré. Les deux autres ont été relevées et remorquées à vitesse réduite. L'opération a débuté vers 9h30 mardi.

Les enquêteurs sont toujours sur place et analysent la signalisation. Une fois que le parquet aura donné son feu vert, Infrabel pourra commencer ses travaux, la collision ayant provoqué quelques dégâts à l'infrastructure ferroviaire. "Nous espérons obtenir l'autorisation dans la soirée. Les travaux dureront ensuite toute la nuit". Cette opération est uniquement du ressort d'Infrabel, tandis que l'évacuation impliquait tant le gestionnaire de l'infrastructure que la SNCB.

"Nous espérons remettre en service la voie qui n'a pas été impactée par la collision d'ici demain/mercredi à la mi-journée. L'autre voie, qui a subi des dégâts, devrait être remise en service demain/mercredi en fin de journée, voir jeudi matin".

La circulation ferroviaire pourra dès lors reprendre. Elle est interrompue entre Flémalle-Haute et Huy depuis l'accident. Des navettes de bus ont été mises en place. La SNCB conseille toutefois aux voyageurs de Liège à destination d'Ottignies et ceux d'Ottignies à destination de Liège de voyager via Louvain.

Dimanche à 23h03, un train de passagers a percuté l'arrière d'un train de marchandises. Trois personnes ont perdu la vie et dix autres ont dû être emmenées à l'hôpital. Trois sont toujours hospitalisés. L'un deux, un jeune homme de 26 ans, était toujours dans un état critique mardi matin.

Nos partenaires