20% de policiers en plus dans les rues ? Peu probable

05/12/12 à 13:53 - Mise à jour à 13:53

Source: Le Vif

Dans les journaux du groupe Sud Presse, Joëlle Milquet annonce qu'elle veut 15% à 20 % de policiers en plus dans les rues. Belle promesse, mais la réalité pourrait être moins spectaculaire.

20% de policiers en plus dans les rues ? Peu probable

© Belga

Dans une interview accordée aux journaux du groupe Sud Presse, la ministre de l'Intérieur annonce vouloir réorganiser les services de sécurité ce qui permettrait de renforcer de 15 à 20% la présence opérationnelle en rue. Pour y arriver, elle souhaite notamment éviter que la police remplace les gardiens de prison en cas de grève, mais aussi assurer une meilleure collaboration entre la police et les services de gardiennage.

Même si Jérôme Aoust, secrétaire national du syndicat national du personnel de police & sécurité (SNPS), reconnaît à Joëlle Milquet la volonté de bien faire et qu'effectivement "elle se bouge pour la police", l'annonce de 15 à 20 % de présence accrue dans les rues n'aurait que peu de chance de devenir une réalité. "Premièrement, la ministre n'a d'autorité que sur la police fédérale. Or celle-ci ne dispose que de peu d'effectif en première ligne, soit ceux que l'on voit effectivement dans la rue. Ces derniers relèvent, dans leur grande majorité, des 195 zones de police locale auxquelles la ministre ne peut que suggérer des pistes et non les imposer. Ensuite, une augmentation d'effectif de 15 à 20 % ne ferait que combler un cadre déjà déficitaire comme c'est le cas de la police des autoroutes, l'un des services de première ligne de la police fédérale. En gros, cela permettrait de revenir à la normale et non d'augmenter les capacités...".

Pour Jérôme Aoust, toutes les pistes avancées par la ministre dans sa proposition ne sont pourtant pas à jeter. "Par exemple, l'idée que ce ne soit plus les policiers qui remplacent les gardiens de prison en cas de grève. Ces policiers réquisitionnés n'ont aucune valeur ajoutée et seraient beaucoup plus utiles ailleurs. Nous sommes par contre extrêmement frileux à l'idée d'élargir les compétences des services de gardiennage".

LeVif.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires