BCE: premier grand oral au Parlement européen pour Sabine Lautenschläger

13/01/14 à 22:09 - Mise à jour à 22:09

Source: Le Vif

(Belga) L'Allemande Sabine Lautenschläger, en passe de devenir la seule femme membre du directoire de la Banque centrale européenne, a défendu lundi devant les députés européens à Strasbourg un mécanisme de décision rapide pour le futur mécanisme de résolution des banques européennes. Mme Lautenschläger, 49 ans, actuellement chargée de la surveillance des établissements de crédit au sein de la Bundesbank, a subi pendant près d'une heure et demie le feu roulant des questions de la Commission des Affaires économiques du Parlement européen.

BCE: premier grand oral au Parlement européen pour Sabine Lautenschläger

Elle a notamment été interrogée sur le mécanisme unique de "résolution" bancaire qui est chargé de mener à bien la faillite des banques en difficultés de la zone euro, et sur lequel des négociations difficiles viennent de s'ouvrir entre le Parlement européen et le Conseil, qui représente les Etats. Mme Lautenschläger a défendu un mécanisme de prise de décision rapide, car "il faut être certain de pouvoir procéder à une résolution en un week-end" avant l'ouverture des Bourses le lundi matin, a-t-elle expliqué, rejoignant sur ce point la position du Parlement européen. Le Parlement défend une solution où la Commission européenne serait chargée de prendre la décision formelle de fermer une banque de la zone euro, alors que les Etats, sur l'insistance de l'Allemagne, défendent un processus de prise de décision plus complexe et potentiellement plus long qui impliquerait le Conseil. Mme Lautenschläger a aussi défendu le rôle traditionnel de la BCE, dont "l'objectif premier est d'assurer la stabilité des prix dans l'ensemble de la zone euro", a-t-elle rappelé, soulignant que le fait de garder des taux d'intérêts bas pendant une longue période n'était "pas sans risques". La candidate s'est aussi montrée "sceptique" face à l'idée que la BCE se tourne vers une politique monétaire plus expansionniste en rachetant de la dette des entreprises. (Belga)

Nos partenaires