"Ce Salon ne sera pas celui de la crise"

11/01/13 à 11:49 - Mise à jour à 11:49

Source: Le Vif

"L'Europe est toujours le moteur de l'innovation du secteur automobile". Le président de la Febiac Thierry van Kan a déclaré lors de l'inauguration du Salon de l'auto qui celui-ci ne serait pas celui de la crise.

"Ce Salon ne sera pas celui de la crise"

© Belga

Le prince Philippe a solennellement inauguré le 91e Salon de l'auto de Bruxelles. Certains hommes politiques étaient également présents.

Maintenant que le secteur de l'automobile en Belgique est à nouveau gravement touché par la fermeture de Ford Genk, le président de la Febiac a appelé, dans son discours, à miser sur l'innovation. "Nous devons penser à la manière dont nous pouvons soutenir nos entreprises économiquement, mais aussi en termes d'innovation", a déclaré van Kan.

Innovation

La grande Europe, en tant que moteur de l'innovation, demeure d'après le président de la Febiac "le plus grand marché de produits de mobilité neufs, plus intelligents, plus communicants et plus propres". "Et nous avons l'ambition d'exploiter cette chance. Nous devons créer, développer et faciliter cet avenir en collaboration avec l'industrie et le gouvernement. Notre secteur demande une vision durable et une politique axée sur l'avenir", a-t-il déclaré dans son discours d'inauguration.

Taxe kilométrique

La Febiac souhaite poser la base d'une taxe kilométrique intelligente "qui agirait d'une façon socialement, économiquement et écologiquement correcte sur les problèmes de mobilité et remplacerait toutes les autres mesures fiscales qui sont confuses. "Dans le cadre de nos plans de mobilité pour les villes et régions urbaines, travaillons à une complémentarité entre les moyens de transport, plutôt qu'à une exclusion et une dénégation de la nécessité absolue de mobilité."

Crise

"Ce salon ne peut pas être celui de la crise" conclut van Kan. "Parce que ce point de vue ne correspond pas à la façon dont nous voyons l'avenir . Nos salons sont notre carte de visite, notre fête et un moment économique important."

Le prince Philippe a largement pris le temps de visiter le salon et de s'intéresser aux nouveaux modèles et à la technologie. Le prince était suivi par un certain de nombre de politiques, parmi lesquels Freddy Thielemans (PS), Guy Vanhengel (Open Vld), Herman De Croo (Open Vld) et Melchior Wathelet (cdH). Eddy Merckx, le parrain de l'exposition vélo du salon, était également de la partie.


Belga/EE

Nos partenaires