Argentine : sept condamnations à la perpétuité pour crimes contre l'humanité

16/02/13 à 21:20 - Mise à jour à 21:20

Source: Le Vif

(Belga) La justice argentine a condamné sept personnes à la réclusion à perpétuité et six autres à des peines de trois à 25 ans de prison, pour des crimes contre l'humanité commis sous la dictature (1976-1983), a annoncé samedi le Centre d'information judiciaire (CIJ), qui dépend de la Cour suprême.

Les condamnés, des responsables de l'armée, de la marine et des préfets à l'époque des faits, ont été jugés coupables d'homicide qualifié, de privation illégitime de liberté et de tortures infligées à 69 personnes, des exactions perpétrées au sein de détachements navals de la ville de Mar del Plata, à 400 km au sud de Buenos Aires. En vertu du jugement, signé le 15 février, les condamnés à la prison à perpétuité sont le général Alfredo Arrillaga et les officiers de marine Juan José Lombardo, Raúl Alberto Marino, Roberto Pertusio, Rafael Guiñazú, Jose Lodigiani et Mario Forbice, tous à la retraite. Les officiers de marine Justo Ortiz, Julio Falcke et Angel Racedo ont été condamnés à 25, 14 et 12 ans de prison respectivement, les préfets Juan Mosqueda et Ariel Silva à 14 et 10 ans et l'officier de marine Juan Guyot à trois ans. Le ministère public et les parties civiles ont demandé l'annulation de l'assignation à résidence dont jouissent 12 des 13 condamnés, Alfredo Arrillaga étant quant à lui détenu dans une prison ordinaire. Dans ce procès, intenté par les familles de victimes, l'ONG "Les Grands-mères de la place de Mai", l'Assemblée permanente pour les droits de l'homme de Mar de Plata et l'Etat, 16 personnes au total comparaissaient, mais deux d'entre elles sont mortes pendant l'instruction du dossier et une troisième a été déclarée inapte à être jugée pour raisons de santé. Quelque 30.000 opposants ont disparu sous la dictature, selon les organisations humanitaires. (GFR)

Nos partenaires