Aérogare de Gosselies - Philippe Henry s'étonne des annonces de Paul Magnette

13/12/12 à 15:27 - Mise à jour à 15:27

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre wallon de la Mobilité Philippe Henry s'est étonné jeudi de l'annonce dans la presse d'un projet "bis" pour l'aérogare de Gosselies, que défend le ministre fédéral des Entreprises publiques Paul Magnette (PS).

Aérogare de Gosselies - Philippe Henry s'étonne des annonces de Paul Magnette

"La manière de procéder est pour le moins étrange", commente Philippe Henry (Ecolo), à qui le projet de plan pluriannuel d'investissement de la SNCB n'a toujours pas été officiellement communiqué. Le ministre wallon rappelle avoir fait réaliser en début d'année un projet de développement de la desserte ferroviaire en Wallonie, qui liste notamment les 35 priorités du gouvernement pour le développement du réseau ferroviaire wallon, et doit ainsi aider la Wallonie à remettre un avis solide et argumenté sur le projet de PPI. "Le projet de construction d'une gare à Gosselies figure parmi les 35 priorités de ce plan de desserte. Mais il est plus que temps que, comme il l'avait annoncé, le ministre Magnette sollicite l'avis des Régions sur son PPI avant de décréter à la place du gouvernement wallon quelles sont ses priorités", relève M. Henry. Il a demandé une rencontre avec Paul Magnette afin de pouvoir discuter de façon constructive de l'avenir du rail wallon. Philippe Henry dit souhaiter que la SNCB et son ministre de tutelle "déploient la plus grande énergie à, en priorité, faire aboutir les projets inscrits au plan d'investissement précédent de la SNCB, notamment la modernisation de la ligne 162 (Bruxelles-Luxembourg) et la finalisation du RER, projets sans cesse reportés par la SNCB". L'Avenir et la DH/Les Sports évoquent pour la liaison ferroviaire entre l'aéroport de Gosselies et Charleroi un projet de gare en surface à quelque 430 millions d'euros, au lieu des 600 millions initialement envisagés avec le gouvernement wallon. (PVO)

Nos partenaires