Accord européen pour limiter la spéculation financière

15/01/14 à 12:08 - Mise à jour à 12:08

Source: Le Vif

(Belga) Un accord de principe a été conclu mardi soir entre les représentants du Parlement européen et des Etats membres sur de nouvelles règles applicables aux marchés d'instruments financiers. Une disposition prévoit que les positions d'un trader sur les matières premières pourront être limitées.

Accord européen pour limiter la spéculation financière

Depuis 2007, la directive "Mifid" encadre déjà les marchés d'instruments financiers, mais la crise et l'évolution du secteur ont rendu nécessaire une mise à jour, notamment pour mieux encadrer le trading de haute fréquence. L'accord instaure une série de garde-fou pour ce trading algorithmique, avec des "coupe-circuits" en cas de trop grande volatilité et des obligations de contrôles pour les superviseurs financiers. Ceux-ci se verront par ailleurs octroyer la possibilité de limiter les positions prises par les traders sur les marchés dérivés de matières premières, afin d'empêcher la spéculation outrancière sur les produits agricoles et sur l'énergie. Introduite à l'insistance des parlementaires européens, la disposition a été saluée par Oxfam, qui y voit "une amélioration significative". Elle "constitue un bon début dans la lutte contre la spéculation sur les prix alimentaires, qui sont une question de vie ou de mort pour des millions de personnes dans les pays en développement. L'accord introduit des limites malgré les tentatives du Royaume-Uni et d'autres gouvernements de bloquer toute réforme significative", selon, un communiqué. L'ONG regrette toutefois que les limites de position n'aient pas été fixées au niveau européen. Elle craint un nivellement par le bas entre pays européens, qui seraient amenés à s'aligner sur le Royaume-Uni. La nouvelle directive encadrera toutes les bourses, mais aussi les plates-formes de négociation alternatives (OTF) qui se sont multipliées avec la libéralisation du secteur financier. Les pays tiers dont les normes sont jugées équivalentes à celles de l'Union bénéficieront enfin d'un passeport leur donnant accès au marché européen, mais uniquement à destination des professionnels. (Belga)

Nos partenaires