4G à Bruxelles - C'est un pas en avant, pour l'Open VLD, mais un pas en arrière pour le MR

12/07/13 à 17:32 - Mise à jour à 17:32

Source: Le Vif

(Belga) Les normes bruxelloises en vigueur pour les réseaux 2, 3 et 4G sur lesquelles la majorité bruxelloise est tombée d'accord constituent un pas en avant, a affirmé vendredi Els Ampe, chef du groupe Open VLD, dans la majorité à la Région, qui avait jusqu'ici contesté les pistes avancées par la ministre Evelyne Huyteroeck. Pour le MR, dans l'opposition, c'est au contraire un pas en arrière par rapport à la proposition avancée par le chef du groupe Vincent De Wolf.

4G à Bruxelles - C'est un pas en avant, pour l'Open VLD, mais un pas en arrière pour le MR

D'ici janvier prochain, Bruxelles sera dotée de règles qui permettront le développement de la technologie 4G dans la capitale, ont annoncé vendredi matin la ministre bruxelloise de l'Environnement Evelyne Huytebroeck et le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort. La norme de 3 Volts par mètre sera maintenue. Elle s'appliquera par paquet technologique (2G, 3G, 4G). Els Ampe s'est réjouie de cet "assouplissement de la norme de rayonnement qui rendait la mise en oeuvre de la 4G à Bruxelles impossible". Elle a toutefois fait part de souhait d'aller plus loin à l'avenir pour rendre également les futures technologies possibles". La députée libérale flamande a rappelé que c'est à l'exception de l'Open VLD, que le parlement bruxellois avait souscrit à la norme de rayonnement actuelle maximale pour les antennes GSM dans la Région de Bruxelles-Capitale. Même satisfaction dans les rangs du CD&V dont le chef de groupe Brigitte Depauw a estimé que le compromis rencontrait les besoins des opérateurs, et aurait des conséquences indirectes positives sur l'emploi, sans nuire à la santé des habitants. Vincent De Wolf (MR) a jugé que le compromis de la majorité allait moins loin que sa proposition approuvée par les milieux scientifiques et économiques. Celle-c prévoit, par technologie, "un taux d'émission deux fois inférieur (2,12 V/m) à celui annoncé par le gouvernement. La proposition libérale instaurait également un taux d'émissions maximal (20,6 V/m) incluant l'ensemble des ondes émises: téléphonie, radio, télévision, et prévoyait un taux maximal de 7 V/m au sein des lieux de vie. (Belga)

Nos partenaires