"2014 constituera un défi de communication face à la N-VA"

15/11/12 à 10:20 - Mise à jour à 10:20

Source: Le Vif

(Belga) Les délais de mise en oeuvre de la 6e réforme de l'État feront des élections de 2014 un "défi de communication" pour les partis qui la soutiennent face à la N-VA, a estimé jeudi le chef du gouvernement germanophone Karl-Heinz Lambertz (PS).

"2014 constituera un défi de communication face à la N-VA"

Avec les transferts de compétences et la loi de financement, "le gros morceau" de la 6e réforme de l'État doit encore être mis en oeuvre, "et on n'a plus beaucoup de temps", a fait observer M. Lambertz, interrogé sur les ondes de La Première (RTBF). Face à cela, le président de la N-VA Bart De Wever "veut entraîner tout le monde dans une réforme de l'État supplémentaire, en invoquant ses succès électoraux ; ce n'est pas comme cela qu'on arrivera à des résultats solides", estime le ministre-président germanophone. Mais "l'aspect un peu dramatique dans tout cela, c'est que la population ne va pas vraiment sentir tous ces changements avant les élections de 2014", en raison des délais de mise en oeuvre. Dès lors, "nous serons confrontés à un grand défi de communication pour faire comprendre que le rééquilibrage de cette réforme permet de mieux vivre ensemble dans une Belgique caractérisée par des grandes tensions". En cette journée de fête de la Communauté germanophone, Karl-Heinz Lambertz s'est dit "un peu triste" de ne pouvoir accueillir le Premier ministre Elio Di Rupo, retenu par les négociations budgétaires. Cette fête est en effet la première depuis 2010 avec un gouvernement fédéral de plein exercice, "mais je comprends bien qu'(Elio Di Rupo) donne la priorité au terrible blocage budgétaire", a concédé le ministre-président. (ERIC LALMAND)

Nos partenaires