Le gouvernement produit déjà des efforts pour encourager fiscalement l'usage de véhicules respectueux de l'environnement, mais le secrétaire d'Etat Wathelet voudrait franchir un cap supplémentaire. Dans le système actuel, les voitures de société qui n'émettent pas de CO2 bénéficient d'une déductibilité fiscale à hauteur de 120%; celles qui émettent entre 0 et 60 grammes de C02 d'une déductibilité à 100%. Dans le plan concocté par Melchior Wathelet, ces pourcentages seraient portés respectivement à 150 et à 120%. Pour rendre l'opération neutre sur le plan budgétaire, la fiscalité sur les véhicules plus polluants serait revue à la hausse. Selon De Morgen, Melchior Wathelet présentera sa proposition le 20 janvier prochain, à l'occasion du Salon de l'Auto. (Belga)

Le gouvernement produit déjà des efforts pour encourager fiscalement l'usage de véhicules respectueux de l'environnement, mais le secrétaire d'Etat Wathelet voudrait franchir un cap supplémentaire. Dans le système actuel, les voitures de société qui n'émettent pas de CO2 bénéficient d'une déductibilité fiscale à hauteur de 120%; celles qui émettent entre 0 et 60 grammes de C02 d'une déductibilité à 100%. Dans le plan concocté par Melchior Wathelet, ces pourcentages seraient portés respectivement à 150 et à 120%. Pour rendre l'opération neutre sur le plan budgétaire, la fiscalité sur les véhicules plus polluants serait revue à la hausse. Selon De Morgen, Melchior Wathelet présentera sa proposition le 20 janvier prochain, à l'occasion du Salon de l'Auto. (Belga)