"Nous n'allons pas reconnaître un résultat avant que chaque bulletin des Vénézuéliens ne soit recompté, un par un", a déclaré M. Capriles lors d'une conférence de presse organisée après que son adversaire eut été officiellement déclaré vainqueur avec seulement 50,66% des voix. Selon le Conseil national électoral (CNE), après dépouillement de plus de 99% des voix, M. Maduro a totalisé 50,66% des suffrages, contre 49,07% pour M. Capriles, une différence de 235.000 voix sur 19 millions d'électeurs inscrits. "Le perdant aujourd'hui c'est vous, et je vous le dis fermement", a lancé le candidat de l'opposition au vainqueur déclaré, brandissant un document recensant 3.200 incidents relevés dimanche "au cours du processus électoral". "Cette lutte n'est pas terminée", a ajouté M. Capriles, "nous allons insister pour que la vérité soit connue". L'unique représentant de l'opposition membre du CNE, Vicente Diaz, a également demandé que 100% des voix soient recomptées, ce qui a été accepté par le président proclamé. "Qu'on ouvre 100% des urnes, nous n'avons pas peur, que les urnes parlent et disent la vérité", a clamé M. Maduro devant ses partisans au palais présidentiel de Miraflores, à Caracas. Déjà candidat de l'opposition lors de la présidentielle d'octobre dernier, M. Capriles avait alors réuni 44% des voix, contre 55% à Hugo Chavez, décédé d'un cancer en mars. (Belga)

"Nous n'allons pas reconnaître un résultat avant que chaque bulletin des Vénézuéliens ne soit recompté, un par un", a déclaré M. Capriles lors d'une conférence de presse organisée après que son adversaire eut été officiellement déclaré vainqueur avec seulement 50,66% des voix. Selon le Conseil national électoral (CNE), après dépouillement de plus de 99% des voix, M. Maduro a totalisé 50,66% des suffrages, contre 49,07% pour M. Capriles, une différence de 235.000 voix sur 19 millions d'électeurs inscrits. "Le perdant aujourd'hui c'est vous, et je vous le dis fermement", a lancé le candidat de l'opposition au vainqueur déclaré, brandissant un document recensant 3.200 incidents relevés dimanche "au cours du processus électoral". "Cette lutte n'est pas terminée", a ajouté M. Capriles, "nous allons insister pour que la vérité soit connue". L'unique représentant de l'opposition membre du CNE, Vicente Diaz, a également demandé que 100% des voix soient recomptées, ce qui a été accepté par le président proclamé. "Qu'on ouvre 100% des urnes, nous n'avons pas peur, que les urnes parlent et disent la vérité", a clamé M. Maduro devant ses partisans au palais présidentiel de Miraflores, à Caracas. Déjà candidat de l'opposition lors de la présidentielle d'octobre dernier, M. Capriles avait alors réuni 44% des voix, contre 55% à Hugo Chavez, décédé d'un cancer en mars. (Belga)