"Nous essayons de déterminer les circonstances de son décès pour l'instant, ni plus, ni moins. Un consul va tenter d'obtenir davantage d'informations sur place", a précisé le porte-parole interrogé quant à un éventuel décès suspect. Le ministère a été averti du décès de Brigitte André par le frère de cette dernière. Lui-même a été informé par téléphone par le conjoint camerounais de la Namuroise. Selon une amie interrogée par L'Avenir, Brigitte serait morte assassinée, par empoisonnement. Sa mort fait écho aux dix Belges décédés empoisonnés au Cameroun, comme le rapportait récemment un reportage de la RTBF. Le parquet de Namur a également été informé vendredi en fin d'après-midi. "Nous devons déterminer qui est compétent pour ce dossier. Je ne peux pas encore communiquer pour l'instant", a déclaré la substitute du procureur du Roi de Namur de garde. "La plupart de ces dossiers arrivent au parquet fédéral. Les parquets locaux sont également compétents. Mais les premières constatations sont à charge du service des Affaires étrangères qui nous contacte ensuite si nécessaire", a ajouté Lieve Pellens, porte-parole du parquet fédéral. (Belga)

"Nous essayons de déterminer les circonstances de son décès pour l'instant, ni plus, ni moins. Un consul va tenter d'obtenir davantage d'informations sur place", a précisé le porte-parole interrogé quant à un éventuel décès suspect. Le ministère a été averti du décès de Brigitte André par le frère de cette dernière. Lui-même a été informé par téléphone par le conjoint camerounais de la Namuroise. Selon une amie interrogée par L'Avenir, Brigitte serait morte assassinée, par empoisonnement. Sa mort fait écho aux dix Belges décédés empoisonnés au Cameroun, comme le rapportait récemment un reportage de la RTBF. Le parquet de Namur a également été informé vendredi en fin d'après-midi. "Nous devons déterminer qui est compétent pour ce dossier. Je ne peux pas encore communiquer pour l'instant", a déclaré la substitute du procureur du Roi de Namur de garde. "La plupart de ces dossiers arrivent au parquet fédéral. Les parquets locaux sont également compétents. Mais les premières constatations sont à charge du service des Affaires étrangères qui nous contacte ensuite si nécessaire", a ajouté Lieve Pellens, porte-parole du parquet fédéral. (Belga)