Les deux inspecteurs de la police des chemins de fers qui avaient maltraité un sans-abri en février 2013 ont été arrêtés le 14 mars dernier. A la suite d'un vol commis dans la gare du Nord, ils avaient contrôlé la victime qui n'était vraisemblablement pas impliquée dans l'incident. Ils l'avaient ensuite emmenée à Asse et l'avaient obligée à se dénuder avant de s'emparer de son GSM. Les deux inspecteurs ont avoué les faits mais ont précisé qu'ils n'avaient fait qu'appliquer les directives officieuses dictées par leurs supérieurs hiérarchiques. L'enquête a conduit la semaine dernière à l'arrestation de l'inspecteur principal, Olivier D. Les deux inspecteurs arrêtés en mars ont quant à eux à nouveau comparu ce mercredi devant la chambre du conseil de Bruxelles, qui rendra son ordonnance dans le courant de la journée. Onze policiers de la SPC ont déjà été jugés pour des faits comparables en mars dernier. (Belga)

Les deux inspecteurs de la police des chemins de fers qui avaient maltraité un sans-abri en février 2013 ont été arrêtés le 14 mars dernier. A la suite d'un vol commis dans la gare du Nord, ils avaient contrôlé la victime qui n'était vraisemblablement pas impliquée dans l'incident. Ils l'avaient ensuite emmenée à Asse et l'avaient obligée à se dénuder avant de s'emparer de son GSM. Les deux inspecteurs ont avoué les faits mais ont précisé qu'ils n'avaient fait qu'appliquer les directives officieuses dictées par leurs supérieurs hiérarchiques. L'enquête a conduit la semaine dernière à l'arrestation de l'inspecteur principal, Olivier D. Les deux inspecteurs arrêtés en mars ont quant à eux à nouveau comparu ce mercredi devant la chambre du conseil de Bruxelles, qui rendra son ordonnance dans le courant de la journée. Onze policiers de la SPC ont déjà été jugés pour des faits comparables en mars dernier. (Belga)