Les économies commenceraient par "un dégraissage au niveau des directions actuelles. On passerait de 54 à 12, ce qui pourrait entraîner des déplacements de personnel. Mais, pas un mot sur le volet social", souligne la chaîne privée. Le rapport préconise avant tout une gestion "parcimonieuse". L'année dernière déjà, le budget avait été raboté de 16 millions d'euros, rappelle RTL. Aujourd'hui, on parle officieusement de 43 millions d'euros d'économies, ce qui serait "intenable", selon le syndicat policier SNPS. "Ça concerne tout; les véhicules dont les réparations sont postposées, des licences de programmes informatiques des services de recherches qui n'ont pas été reconduites,... Cela empêche le policier de travailler convenablement", explique Jérôme Aoust, secrétaire général du SNPS. Selon la chaîne, de nombreux enquêteurs fédéraux ont également indiqué avoir déjà reçu plusieurs consignes de leur hiérarchie: "des enquêtes trop longues, de plus d'un an, c'est terminé, les heures supplémentaires aussi". Le rapport précise aussi que "la police fédérale s'efforcera d'effectuer une évaluation approfondie de toute enquête d'envergure en tenant compte de tous les aspects partiels". Une rencontre est prévue mardi entre la ministre de l'Intérieur et les syndicats. (Belga)

Les économies commenceraient par "un dégraissage au niveau des directions actuelles. On passerait de 54 à 12, ce qui pourrait entraîner des déplacements de personnel. Mais, pas un mot sur le volet social", souligne la chaîne privée. Le rapport préconise avant tout une gestion "parcimonieuse". L'année dernière déjà, le budget avait été raboté de 16 millions d'euros, rappelle RTL. Aujourd'hui, on parle officieusement de 43 millions d'euros d'économies, ce qui serait "intenable", selon le syndicat policier SNPS. "Ça concerne tout; les véhicules dont les réparations sont postposées, des licences de programmes informatiques des services de recherches qui n'ont pas été reconduites,... Cela empêche le policier de travailler convenablement", explique Jérôme Aoust, secrétaire général du SNPS. Selon la chaîne, de nombreux enquêteurs fédéraux ont également indiqué avoir déjà reçu plusieurs consignes de leur hiérarchie: "des enquêtes trop longues, de plus d'un an, c'est terminé, les heures supplémentaires aussi". Le rapport précise aussi que "la police fédérale s'efforcera d'effectuer une évaluation approfondie de toute enquête d'envergure en tenant compte de tous les aspects partiels". Une rencontre est prévue mardi entre la ministre de l'Intérieur et les syndicats. (Belga)