L'opportunité de placer de telles caméras, controversée sur le plan syndical, est revenue à l'avant-plan lors d'un fait divers survenu il y a quelques jours à Bruxelles, lorsqu'un policier a abattu un agresseur violent qui le menaçait, ainsi qu'un collègue, avec une arme blanche. Mme Milquet a indiqué qu'un projet de loi, visant à modifier la loi caméra de 2007, serait examiné la semaine prochaine en groupes de travail. Il s'agirait de légaliser les "caméras mobiles" et de permettre l'utilisation de "bodycams" dans des cas spécifiques de maintien de l'ordre où l'usage de la force s'avère nécessaire. Sans vouloir préjuger de l'examen du projet en groupes de travail, la ministre de l'Intérieur a indiqué qu'une telle caméra pourrait être "allumée" au moment le plus opportun, Gérard Deprez s'inquiétant de savoir si un usage partiel ne pourrait pas biaiser la perception qu'on pourrait avoir d'un visionnage d'images filmées de manière non permanente. Selon lui, l'usage d'une telle caméra pourrait s'avérer opportun pour protéger l'intervention policière et garantir les droits des éventuelles victimes de bavures. (Belga)

L'opportunité de placer de telles caméras, controversée sur le plan syndical, est revenue à l'avant-plan lors d'un fait divers survenu il y a quelques jours à Bruxelles, lorsqu'un policier a abattu un agresseur violent qui le menaçait, ainsi qu'un collègue, avec une arme blanche. Mme Milquet a indiqué qu'un projet de loi, visant à modifier la loi caméra de 2007, serait examiné la semaine prochaine en groupes de travail. Il s'agirait de légaliser les "caméras mobiles" et de permettre l'utilisation de "bodycams" dans des cas spécifiques de maintien de l'ordre où l'usage de la force s'avère nécessaire. Sans vouloir préjuger de l'examen du projet en groupes de travail, la ministre de l'Intérieur a indiqué qu'une telle caméra pourrait être "allumée" au moment le plus opportun, Gérard Deprez s'inquiétant de savoir si un usage partiel ne pourrait pas biaiser la perception qu'on pourrait avoir d'un visionnage d'images filmées de manière non permanente. Selon lui, l'usage d'une telle caméra pourrait s'avérer opportun pour protéger l'intervention policière et garantir les droits des éventuelles victimes de bavures. (Belga)