"Des études ont démontré qu'en donnant une information précise aux gens, on augmente significativement la probabilité qu'ils aient recours à des services ou des infrastructures mises à leur disposition, s'ils sont sensibilisés à l'avantage qu'ils peuvent en retirer", explique l'IDR, assurant que toute personne sans-abri peut prendre conscience de l'importance à accorder à sa santé et son hygiène et utiliser ces infrastructures. "Nous avons voulu faire un plan qui soit lisible et utilisable par tous. A la suite de conseils d'usagers, nous avons adapté le format et proposé des agrandissements par zones. La localisation de la fontaine ou du sanitaire est précisée par le nom de la rue, l'emplacement exact (par exemple: "sur le terrain de basket"), et illustrée d'une photo mettant en évidence l'environnement ainsi que des points de repères", poursuit l'asbl. Depuis 2005, l'IDR se donne pour mission d'être un intermédiaire entre les personnes sans-abri et les services de soins de santé. L'asbl privilégie le travail de terrain et la sensibilisation. "Nous tentons de gagner leur confiance et les motivons à prendre soin de leur hygiène et de leur santé en les accompagnant dans les structures de soins adaptées", conclut l'asbl, qui a entrepris en 2012 6.725 démarches envers les personnes vivant dans la grande précarité. (Belga)

"Des études ont démontré qu'en donnant une information précise aux gens, on augmente significativement la probabilité qu'ils aient recours à des services ou des infrastructures mises à leur disposition, s'ils sont sensibilisés à l'avantage qu'ils peuvent en retirer", explique l'IDR, assurant que toute personne sans-abri peut prendre conscience de l'importance à accorder à sa santé et son hygiène et utiliser ces infrastructures. "Nous avons voulu faire un plan qui soit lisible et utilisable par tous. A la suite de conseils d'usagers, nous avons adapté le format et proposé des agrandissements par zones. La localisation de la fontaine ou du sanitaire est précisée par le nom de la rue, l'emplacement exact (par exemple: "sur le terrain de basket"), et illustrée d'une photo mettant en évidence l'environnement ainsi que des points de repères", poursuit l'asbl. Depuis 2005, l'IDR se donne pour mission d'être un intermédiaire entre les personnes sans-abri et les services de soins de santé. L'asbl privilégie le travail de terrain et la sensibilisation. "Nous tentons de gagner leur confiance et les motivons à prendre soin de leur hygiène et de leur santé en les accompagnant dans les structures de soins adaptées", conclut l'asbl, qui a entrepris en 2012 6.725 démarches envers les personnes vivant dans la grande précarité. (Belga)