Pour cette première action flash à Bruxelles, le nombre des manifestants a dépassé les prévisions des organisateurs. Des percussionnistes ont martelé des bidons, tandis qu'une partie du groupe envahissait la Petite ceinture. "Accroître la lutte contre la fraude fiscale avec les restrictions du personnel décidées est illusoire", estime Ludovic Jeanson, délégué syndical de l'Union nationale des services publics (UNSP). "Ces décisions économiques se répercuteront sur les citoyens qui paieront pour quelques gros fraudeurs." Il souligne que la fermeture à compter de janvier de plus 400 bureaux sur les 650 du SPF Finances entraînera une baisse de la qualité du service dispensé aux contribuables. Les syndicats relèvent également que la réforme Coperfin 2.0 ne respectera plus les spécialisations des agents, ce qui impliquera une perte de technicité pour le département. Une nouvelle action est prévue jeudi à Mons, dès 7h15 au carrefour du Lido. A midi, la manifestation prendra l'allure d'un cortège funéraire jusqu'à la Grand-place. Les syndicats menacent de durcir leurs actions si le dialogue social n'est pas renoué. (Belga)

Pour cette première action flash à Bruxelles, le nombre des manifestants a dépassé les prévisions des organisateurs. Des percussionnistes ont martelé des bidons, tandis qu'une partie du groupe envahissait la Petite ceinture. "Accroître la lutte contre la fraude fiscale avec les restrictions du personnel décidées est illusoire", estime Ludovic Jeanson, délégué syndical de l'Union nationale des services publics (UNSP). "Ces décisions économiques se répercuteront sur les citoyens qui paieront pour quelques gros fraudeurs." Il souligne que la fermeture à compter de janvier de plus 400 bureaux sur les 650 du SPF Finances entraînera une baisse de la qualité du service dispensé aux contribuables. Les syndicats relèvent également que la réforme Coperfin 2.0 ne respectera plus les spécialisations des agents, ce qui impliquera une perte de technicité pour le département. Une nouvelle action est prévue jeudi à Mons, dès 7h15 au carrefour du Lido. A midi, la manifestation prendra l'allure d'un cortège funéraire jusqu'à la Grand-place. Les syndicats menacent de durcir leurs actions si le dialogue social n'est pas renoué. (Belga)