Brian De Mulder se trouverait actuellement à Alep, la grande ville du nord de la Syrie, où la résistance tient toujours tête au régime du président Bachar al-Assad. Sur le message vidéo qu'il a posté, le jeune Anversois appelle à prendre les armes et à se rendre en Syrie. Il cite également le ministre de la Défense Pieter De Crem et le député populiste néerlandais Geert Wilders, qu'il menace de manière explicite. "De Crem, Wilders, les traîtres tombent, faites attention aux voitures piégées", pouvait-on entendre sur le message vidéo maintenant retiré du site de partage. Il formule également des menaces contre la Belgique, au sein de laquelle il veut établir la Charia, c'est-à-dire les différentes normes sociales et culturelles issues du Coran. "Oh musulmans, la Charia arrive, bienvenue en Belgistan. Les drapeaux sont levés, les sabres sont aiguisés. Inchallah, nous deviendrons martyrs." Le message vidéo est actuellement analysé à Anvers afin de déterminer les risques qu'il représente. (Belga)

Brian De Mulder se trouverait actuellement à Alep, la grande ville du nord de la Syrie, où la résistance tient toujours tête au régime du président Bachar al-Assad. Sur le message vidéo qu'il a posté, le jeune Anversois appelle à prendre les armes et à se rendre en Syrie. Il cite également le ministre de la Défense Pieter De Crem et le député populiste néerlandais Geert Wilders, qu'il menace de manière explicite. "De Crem, Wilders, les traîtres tombent, faites attention aux voitures piégées", pouvait-on entendre sur le message vidéo maintenant retiré du site de partage. Il formule également des menaces contre la Belgique, au sein de laquelle il veut établir la Charia, c'est-à-dire les différentes normes sociales et culturelles issues du Coran. "Oh musulmans, la Charia arrive, bienvenue en Belgistan. Les drapeaux sont levés, les sabres sont aiguisés. Inchallah, nous deviendrons martyrs." Le message vidéo est actuellement analysé à Anvers afin de déterminer les risques qu'il représente. (Belga)