L'expédition, baptisée "Titikayak", visait à sensibiliser la population aux dangers liés à une pollution importante des eaux du lac, ainsi qu'à réaliser un "inventaire photographique géolocalisé" de ses côtes. Les clichés récoltés, couplés aux 979 points GPS répertoriés par le duo, permettront à l'avenir de mesurer l'évolution du lac et de ses frontières. "Les premiers kilomètres de lac sont très peu profonds donc sensibles à une disparition rapide", note le communiqué. Une vague de froid imprévue a considérablement compliqué le voyage de Louis-Philippe Loncke et Gadiel Sanchez Rivera. Confrontés à un manque de vivres, le premier a perdu 12kg au fil de l'expédition tandis que le second, qui était pour la première fois en altitude, a perdu 4kg après une semaine seulement. Alimenté par 25 rivières, le lac Titicaca est partagé entre le Pérou et la Bolivie. Il a une superficie de 8.562 km² et se situe à plus de 3.800 mètres au-dessus du niveau de la mer. L'expédition "Titikayak" est la première à boucler un tour complet du lac avec ce mode de transport, selon le communiqué. (Belga)