Dmytro Boulatov, 35 ans, l'un des leaders d'Automaïdan, mouvement de manifestants en voiture, qui a organisé plusieurs actions spectaculaires devant la résidence de campagne du chef de l'Etat devenue un symbole de la corruption, est introuvable depuis mercredi après-midi, selon ses collègues. L'épouse de Boulatov a signalé jeudi soir sa disparition à la police et a demandé une enquête, a indiqué un responsable de la police cité par l'agence Interfax. La disparition de Dmytro Boulatov est d'autant plus inquiétante qu'un militant, Iouri Verbitski, a été retrouvé mort "avec des signes de tortures" sur le corps mercredi dans la banlieue de Kiev après avoir été kidnappé la veille avec un autre militant Igor Loutsenko qui, battu et abandonné dans une forêt, a réussi à s'en sortir vivant. Une autre militante active d'Automaïdan, la journaliste d'opposition Tetiana Tchornovol, avait été sauvagement battue par des inconnus dans la banlieue de Kiev en décembre. Cette agression vivement condamnée par l'Occident avait renforcé la mobilisation à Kiev où des manifestants pro-européens contestent depuis plus de deux mois le régime du président Viktor Ianoukovitch, après son refus de signer un accord d'association avec l'Union européenne au profit d'un rapprochement avec la Russie. (Belga)

Dmytro Boulatov, 35 ans, l'un des leaders d'Automaïdan, mouvement de manifestants en voiture, qui a organisé plusieurs actions spectaculaires devant la résidence de campagne du chef de l'Etat devenue un symbole de la corruption, est introuvable depuis mercredi après-midi, selon ses collègues. L'épouse de Boulatov a signalé jeudi soir sa disparition à la police et a demandé une enquête, a indiqué un responsable de la police cité par l'agence Interfax. La disparition de Dmytro Boulatov est d'autant plus inquiétante qu'un militant, Iouri Verbitski, a été retrouvé mort "avec des signes de tortures" sur le corps mercredi dans la banlieue de Kiev après avoir été kidnappé la veille avec un autre militant Igor Loutsenko qui, battu et abandonné dans une forêt, a réussi à s'en sortir vivant. Une autre militante active d'Automaïdan, la journaliste d'opposition Tetiana Tchornovol, avait été sauvagement battue par des inconnus dans la banlieue de Kiev en décembre. Cette agression vivement condamnée par l'Occident avait renforcé la mobilisation à Kiev où des manifestants pro-européens contestent depuis plus de deux mois le régime du président Viktor Ianoukovitch, après son refus de signer un accord d'association avec l'Union européenne au profit d'un rapprochement avec la Russie. (Belga)