Depuis vendredi, cette place du centre de la mégapole turque était occupée par les forces de l'ordre qui en ont interdit l'accès aux protestataires et ont systématiquement dispersé tous les rassemblements qui s'y formaient. Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a concédé samedi que la police avait agi dans certains cas de façon "extrême" pour réprimer les violentes manifestations. "Il est vrai qu'il y a eu des erreurs, et des actions extrêmes dans la réponse de la police", a estimé M. Erdogan dans un discours. "Les mises en garde nécessaires ont été faites". (Belga)

Depuis vendredi, cette place du centre de la mégapole turque était occupée par les forces de l'ordre qui en ont interdit l'accès aux protestataires et ont systématiquement dispersé tous les rassemblements qui s'y formaient. Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a concédé samedi que la police avait agi dans certains cas de façon "extrême" pour réprimer les violentes manifestations. "Il est vrai qu'il y a eu des erreurs, et des actions extrêmes dans la réponse de la police", a estimé M. Erdogan dans un discours. "Les mises en garde nécessaires ont été faites". (Belga)