Selon l'étude, qui a sondé 1.000 personnes de plus de 45 ans, 80% des Belges sont conscients du risque de maladies cardiaques et cardio-vasculaires provoquées par un taux de cholestérol élevé et 60% considèrent qu'il est important de le contrôler. Mais seule une personne sur quatre connaît son propre taux de cholestérol. Ces constats sont problématiques car sept adultes sur dix présentent un taux de cholestérol élevé en Belgique. Le directeur général de la Ligue Cardiologique Belge Freddy Van de Casseye et le professeur Ernst Rietzschel de l'Université de Gand plaident dès lors pour un dépistage généralisé pour les adultes. "Nous naissons avec un taux de cholestérol idéal", indique Ernst Rietzschel. "Mais à l'âge adulte, la plupart des gens ont un taux de cholestérol trop élevé. L'objectif est de réduire les maladies cardiaques et cardio-vasculaires à moyen terme." "Il est important que chaque Belge soit dépisté pour les risques de maladies cardiaques et cardio-vasculaires", ajoute Freddy Van de Casseye. "Il sera alors possible de décider à temps d'améliorer son alimentation, de bouger plus ou de prendre des médicaments si cela s'avère nécessaire." (Belga)

Selon l'étude, qui a sondé 1.000 personnes de plus de 45 ans, 80% des Belges sont conscients du risque de maladies cardiaques et cardio-vasculaires provoquées par un taux de cholestérol élevé et 60% considèrent qu'il est important de le contrôler. Mais seule une personne sur quatre connaît son propre taux de cholestérol. Ces constats sont problématiques car sept adultes sur dix présentent un taux de cholestérol élevé en Belgique. Le directeur général de la Ligue Cardiologique Belge Freddy Van de Casseye et le professeur Ernst Rietzschel de l'Université de Gand plaident dès lors pour un dépistage généralisé pour les adultes. "Nous naissons avec un taux de cholestérol idéal", indique Ernst Rietzschel. "Mais à l'âge adulte, la plupart des gens ont un taux de cholestérol trop élevé. L'objectif est de réduire les maladies cardiaques et cardio-vasculaires à moyen terme." "Il est important que chaque Belge soit dépisté pour les risques de maladies cardiaques et cardio-vasculaires", ajoute Freddy Van de Casseye. "Il sera alors possible de décider à temps d'améliorer son alimentation, de bouger plus ou de prendre des médicaments si cela s'avère nécessaire." (Belga)