Ce rachat par Tecteo a suscité ces derniers jours des questions quant à l'indépendance rédactionnelle, étant donné que l'intercommunale est dirigée par le bourgmestre PS d'Ans Stéphane Moreau. "Il ne faudrait pas tomber dans le réflexe conditionné et trop rapide de dire qu'avec Tecteo, les journalistes ne travailleraient plus que sous la dictée de l'actionnaire, de penser que les journalistes dansent comme l'actionnaire siffle", a souligné Jean-François Dumont. "Dès l'instant où Corelio (ndlr l'ancien actionnaire) voulait se recentrer sur ses éditions en Flandre, il est heureux qu'il y ait un repreneur pour L'Avenir", a-t-il indiqué. Cependant, le secrétaire-général adjoint de l'AJP estime que les journalistes, et la rédaction de L'Avenir de manière plus générale, devront faire preuve de vigilance pour conserver son indépendance. "Tout va dépendre de la capacité de l'Avenir de définir son périmètre d'autonomie et d'indépendance", a-t-il conclu. (Belga)

Ce rachat par Tecteo a suscité ces derniers jours des questions quant à l'indépendance rédactionnelle, étant donné que l'intercommunale est dirigée par le bourgmestre PS d'Ans Stéphane Moreau. "Il ne faudrait pas tomber dans le réflexe conditionné et trop rapide de dire qu'avec Tecteo, les journalistes ne travailleraient plus que sous la dictée de l'actionnaire, de penser que les journalistes dansent comme l'actionnaire siffle", a souligné Jean-François Dumont. "Dès l'instant où Corelio (ndlr l'ancien actionnaire) voulait se recentrer sur ses éditions en Flandre, il est heureux qu'il y ait un repreneur pour L'Avenir", a-t-il indiqué. Cependant, le secrétaire-général adjoint de l'AJP estime que les journalistes, et la rédaction de L'Avenir de manière plus générale, devront faire preuve de vigilance pour conserver son indépendance. "Tout va dépendre de la capacité de l'Avenir de définir son périmètre d'autonomie et d'indépendance", a-t-il conclu. (Belga)