Jean-Marc Bosman avait été sanctionné le 13 janvier 2012 d'une suspension du prononcé. Il avait bénéficié de cette mesure de clémence accordée par le tribunal mais devait se soumettre à des conditions strictes, telles l'obligation de suivre une psychothérapie, suivre une formation de gestion de la violence et se soumettre à des analyses sanguines et urinaires pour prouver qu'il ne consommait plus de boissons alcoolisées. Ivre, Jean-Marc Bosman s'était attaqué à sa compagne et à la fille de celle-ci le 15 décembre 2011. Il était ce jour-là en besoin d'alcool mais sa compagne avait refusé. Jean-Marc Bosman lui avait alors porté un coup-de-poing au visage. La fille de sa compagne avait également essuyé sa violence. Jean-Marc Bosman ne s'était pas présenté à l'audience. Il avait été condamné par défaut à une peine ferme d'un an de prison et à une amende de 275 euros. Mais il a décidé de faire opposition. Il sera désormais défendu par Me Renaud Molders qui a sollicité et obtenu une remise de l'affaire au 24 juin prochain. Jean-Marc Bosman était présent personnellement à l'audience. (Belga)

Jean-Marc Bosman avait été sanctionné le 13 janvier 2012 d'une suspension du prononcé. Il avait bénéficié de cette mesure de clémence accordée par le tribunal mais devait se soumettre à des conditions strictes, telles l'obligation de suivre une psychothérapie, suivre une formation de gestion de la violence et se soumettre à des analyses sanguines et urinaires pour prouver qu'il ne consommait plus de boissons alcoolisées. Ivre, Jean-Marc Bosman s'était attaqué à sa compagne et à la fille de celle-ci le 15 décembre 2011. Il était ce jour-là en besoin d'alcool mais sa compagne avait refusé. Jean-Marc Bosman lui avait alors porté un coup-de-poing au visage. La fille de sa compagne avait également essuyé sa violence. Jean-Marc Bosman ne s'était pas présenté à l'audience. Il avait été condamné par défaut à une peine ferme d'un an de prison et à une amende de 275 euros. Mais il a décidé de faire opposition. Il sera désormais défendu par Me Renaud Molders qui a sollicité et obtenu une remise de l'affaire au 24 juin prochain. Jean-Marc Bosman était présent personnellement à l'audience. (Belga)